S'abonner
Social

PSA et l’épine intérim

Publié le 14 novembre 2003

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
Régulièrement mis dans l'embarras par des procès liés au recours et à la gestion de l'intérim, le groupe PSA a profité de la rentrée des classes pour présenter une nouvelle copie sur le sujet. Globalement positive, cette charte ne résout pas les questions de fond ayant trait à ce mode de travail....
...Des questions relevant, il est vrai, du Code du travail en tant que tel. Gros consommateur d'intérimaires, puisqu'on en recense bon an mal an 12 000 en moyenne au sein du groupe, PSA Peugeot-Citroën rencontre aussi des soucis à cause de ce mode de travail. Ces derniers mois, les procès d'intérimaires se sont ainsi multipliés. Si le groupe affirme avoir gagné la plupart de ces procès, les syndicats assurent le contraire… Bref, il en a aussi perdu, dans les Hauts-de-Seine ou en Seine-Saint-Denis notamment. Pour éviter l'enlisement dans une situation inconfortable et polémique, la direction du groupe a donc présenté une "Charte relative aux conditions d'emploi du personnel temporaire". Cette charte, signée avec sept entreprises spécialistes du travail temporaire (Adecco, Adia, Alliance, Crit intérim, Manpower, Synergie et Védiorbis), décline dix engagements pris par PSA vis-à-vis des intérimaires (voir encadré). Dans cet ensemble, plusieurs éléments méritent d'être mis en évidence. Le nombre de missions successives sera limité à deux, quelle que soit leur nature, avec une duré[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle