S'abonner
Social

Le référentiel du CQP contrôleur technique évolue

Publié le 8 novembre 2021

Par Romain Baly
2 min de lecture
Pour contrecarrer le problème du manque de main-d'œuvre dans le secteur, le certificat de qualification professionnelle de contrôleur technique est désormais accessible à partir du CAP.
Un millier de postes seraient actuellement à pourvoir dans la profession. ©Dekra
Un millier de postes seraient actuellement à pourvoir dans la profession. ©Dekra

 

Alors qu'il manquerait actuellement plus d'un millier de professionnels dans les centres de contrôle technique tricolores, selon l'ANFA, le secteur élargit l'accès à ses métiers. Suite à la mise à jour de son référentiel en décembre 2019, le certificat de qualification professionnelle (CQP) de contrôleur technique s'ouvre désormais à des prétendants de niveau CAP dans le domaine de la maintenance des véhicules ou équivalent.

 

Cette mise à jour du référentiel était également nécessaire pour mieux faire face aux nouveaux besoins d’une activité en pleine mutation (responsabilité renforcée, digitalisation, évolution technologique des véhicules, etc.).

 

Seulement deux établissements habilités

 

"Le contrôle technique fêtera l’an prochain ses 30 ans. Le métier a beaucoup évolué pendant cette période et, surtout, de nombreux contrôleurs arrivent à la retraite aujourd’hui. Il faut donc répondre aux besoins de cette filière réglementée“, confirme Chantal Manoux, directrice de la communication de l’Anfa.

 

Actuellement en France, seuls deux établissement de formation dans deux régions sont habilités par l’Anfa pour assurer la formation au CQP contrôleur technique en mixant les dispositifs : le CFA de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) de l’URMA et celui du Loiret. Le cursus s’étend sur 7 mois : 14 semaines en centre de formation et 10 semaines en entreprise.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle