S'abonner
Industrie

La Fonderie du Poitou au bord de la liquidation judiciaire

Publié le 29 mars 2022

Par Christophe Bourgeois
2 min de lecture
La Fonderie du Poitou Alu, qui travaille uniquement pour Renault, est en mauvaise posture. Pour l'instant, aucun repreneur n'a été retenu par le tribunal de commerce de Paris. Trois cents emplois sont menacés.
L'avenir s'assombrit de plus en plus pour la Fonderie du Poitou Alu, située dans la Vienne.
L'avenir s'assombrit de plus en plus pour la Fonderie du Poitou Alu, située dans la Vienne.

La marche forcée vers le tout électrique continue à faire des victimes. Aucune offre n'a été en effet déposée pour la reprise de la Fonderie du Poitou "Alu", sous-traitant automobile de 300 salariés dans la Vienne, qui se rapproche toujours un peu plus de la liquidation judiciaire, avancent nos confrères de l'AFP de source syndicale.

 

"Hier, lundi 28 mars 2022 , date butoir fixée par le tribunal de commerce de Paris, aucun repreneur ne s'est manifesté", a fait savoir Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT et porte-parole de l'intersyndicale CGT/CFE-CGC. Le sort du site d'Ingrandes-sur-Vienne, au nord de Châtellerault, qui fabrique des culasses en aluminium indispensables à son unique client, Renault, sera fixé demain mercredi 30 mars 2022 lors d'une réunion entre les administrateurs judiciaires, l'État, le constructeur et les syndicats.

 

Deux sociétés, le groupe italien RJ S.R.L, usineur dans le marché du poids-lourds, et la fonderie orléanaise Sifa Technologies ont bien fait part de leur intérêt mais celui-ci demeure toutefois "très faible", selon le représentant syndical. Une visite est programmée la semaine prochaine pour présenter le site.

  Le sous-traitant, en redressement judiciaire, avait obtenu deux sursis du tribunal en octobre et janvier derniers pour trouver un repreneur, à chaque fois sans succès. De son côté, le groupe Renault s'est engagé par écrit à soutenir les volumes de l'usine jusqu'en février 2023, si aucun repreneur ne se manifestait, et jusqu'en 2025 en cas de reprise.

 

Filiale du groupe Alvance de l'Indo-Britannique Sanjeev Gupta, Fonderie du Poitou Alu se trouve en difficulté depuis plusieurs années. L'usine mitoyenne Fonderie du Poitou Fonte, qui produisait pour Renault des carters diesel, a fermé ses portes cet été. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle