S'abonner
Social

Formation logistique passée au crible

Publié le 10 octobre 2003

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
L'enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans les fonctions de la logistique, réalisée par l'AFT-IFTIM, révèle un fléchissement du marché du recrutement en 2002 (*). En revanche, les volumes de formation restent stables et les grandes tendances qui se dégagent depuis...
L'enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans les fonctions de la logistique, réalisée par l'AFT-IFTIM, révèle un fléchissement du marché du recrutement en 2002 (*). En revanche, les volumes de formation restent stables et les grandes tendances qui se dégagent depuis...

...quelques années se confirment.


Si l'année 2002 aura été plutôt morose sur le front de l'emploi pour les fonctions de la logistique, il serait néanmoins hâtif de parler de crise du secteur. En effet, le secteur logistique continue de prendre de l'importance au sein des entreprises et fait l'objet d'efforts significatifs de structuration et d'homogénéisation. Par conséquent, les plans de formation liés à cette activité n'ont pas connu de coupe sèche en 2002. Par ailleurs, si le niveau global des effectifs n'a pas vraiment progressé en 2002, des recrutements ont bel et bien été effectués. Pour l'embauche d'opérateurs, l'enquête de l'AFT-IFTIM indique que les entreprises du secteur automobile privilégient le CAP Magasinage (32,1 %) et le BEP Logistique et Distribution (27 %). D'une manière générale, l'enquête révèle que les niveaux de qualification ont tendance à s'élever pour ces postes, comme en témoigne la progression en nombre des formations Bac + 2. L'AFT-IFTIM n'exclut pas que "l'on puisse assister à une sorte de "surqualification" pour ce type d'emploi". En ce qui concerne les techniciens et agents de maîtrise, les deux formations initiales privilégiées par le secteur automobile sont le DUT Gestion Logistique/TSMEL (53 %) et le Bac professionnel Logistique (11 %). On peut noter que, tous secteurs confondus, celui de l'automobile est le plus friand de titulaires de DUT. Enfin, pour le recrutement de cadres, les sociétés automobiles font preuve d'une grande maturité, puisqu'elles privilégient à 78 % les candidats ayant suivi une formation spécifique à la logistique. Sur ce point précis, l'industrie automobile possède une longueur d'avance sur les autres secteurs d'activité (voir graphique). L'enquête met en évidence que les écoles d'ingénieurs et les grandes écoles spécialisation Logistique constituent le principal vivier pour les entreprises automobiles. Vient ensuite le DUT Gestion Logistique/TSMEL, décidément très prisé. En somme, il appert que les exigences en matière de formation initiale sont clairement à la hausse et que le critère de la spécialisation en logistique devient décisif dans le processus de sélection des candidats.

Au niveau des besoins en formation, les modules liés au management et à la sécurité sont aujourd'hui les plus sollicités

Parallèlement, les grandes tendances de la formation continue qui étaient apparues ces dernières années se confirment. Ainsi, les besoins en formation des cadres s'orientent nettement vers le management. Le module Techniques de management apparaît en tête du classement, représentant 13,8 % des formations, soit une progression de plus de 1 % par rapport à la précédente enquête. Suivent ensuite les modules consacrés à la prévention-sécurité (12,3 %, en hausse de 2,4 % par rapport à 2001), à la gestion d'entrepôt (8,7 %) et à la stratégie logistique, c'est-à-dire à l'ensemble "sous-traitance, partenariat logistique, clients certifiés : ISO" (8,6 %). Par ailleurs, il n'est pas anodin de relever que les besoins en formations centrées sur les achats, la logistique internationale et européenne, la politique qualité-norme ISO et l'environnement (recyclage et récupération) ne progressent plus, restant bon an mal an à leur niveau de 2001. En se focalisant sur les besoins en formation des techniciens et agents de maîtrise, on constate un mouvement similaire. Les modules Prévention-Sécurité (14,6 %, en hausse de 2,9 % par rapport à 2001), Techniques de management (11,8 %, en hausse de 1,5 %) et Gestion d'entrepôt (11,9 %, en hausse de 1,9 %) sont les plus en vogue. L'enquête de l'AFT-IFTIM met par ailleurs en lumière que, dans l'industrie automobile, les formations au management sont les plus sollicitées. Enfin, pour la catégorie professionnelle des opérateurs, les formations liées au thème de la sécurité couvrent désormais plus du quart des besoins exprimés. Le module Conduite-Sécurité-Caristes arrive ainsi en première position (16,1 %, en hausse de 2,5 %) devant la formation Prévention des risques professionnels (13,5 %, en hausse de 0,7 %). Par ailleurs, les besoins en formations informatiques restent conséquents, alors qu'il peut être surprenant de voir les modules Qualité-Procédures et Sensibilisation à la relation client-fournisseur/Connaissance de l'environnement professionnel perdre du terrain. Au final, cette enquête tend à démontrer que le secteur logistique a plutôt bien résisté à la conjoncture difficile qui a caractérisé 2002. En effet, si les volumes de recrutement n'ont, par la force des choses, pas été spectaculaires, les efforts de formation des entreprises n'ont pas fléchi. En outre, les démarches visant à structurer et à optimiser l'organisation de l'activité logistique s'intensifient. Autant d'éléments positifs qui se vérifient tout particulièrement dans l'industrie automobile.


 Alexandre Guillet



(*) Voir JA n° 848 (enquête réalisée auprès de 5 479 établissements appartenant aux secteurs suivants : industrie automobile, industrie agroalimentaire, pharmacie-parfumerie, chimie, commerce et prestataires transport-logistique).


 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle