S'abonner
Social

Face au Covid, le gouvernement renforce ses aides

Publié le 9 novembre 2020

Par Romain Baly
2 min de lecture
Tandis que les dispositifs de soutien aux entreprises utilisés au printemps sont maintenus, l’exécutif densifie les aides et assouplit leur accès. Une mesure fiscale permettant de réduire les loyers des sociétés les plus en difficultés voit également le jour.
Bercy va notamment débloquer une enveloppe de 6 milliards d'euros pour densifier le fonds de solidarité.

 

Effectif depuis le vendredi 30 octobre 2020, le second confinement est une mauvaise nouvelle pour l'économie française. Le gouvernement le sait, raison pour laquelle cet épisode se veut plus souple que le premier, et a donc choisi de redéployer l'arsenal d'aides et de soutiens entrevu au printemps mais avec des montants et des conditions d'accès revus.

 

Le fonds de solidarité prend par exemple une nouvelle dimension. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, a annoncé que 6 milliards d'euros supplémentaires allaient être consacrés à ce dispositif. Cela va permettre de rehausser l'aide mensuelle (lorsque qu'une perte de CA d'au moins 50 % est constatée), désormais portée à 10 000 euros contre 1 500 auparavant, et de la rendre accessible aux entreprises employant jusqu'à 50 salariés (10 précédemment).

 

Report du durcissement du chômage partiel

 

Le chômage partiel est quant à lui maintenu selon les mêmes conditions. Son durcissement est reporté au 1er janvier 2021. Jusqu'à cette date, les entreprises pourront activer ce dispositif et les salariés toucheront toujours 70 % de leur rémunération brute contre 60 % une fois le durcissement acté.

 

Le ministre a également confirmé le report d'un an du début des premiers remboursements de PGE (à mars 2022) et l'élargissement de leur accès (10 000 euros pour une structure de moins de 10 salariés et jusqu'à 50 000 euros pour celles de 10 à 49 salariés).

 

Une incitation pour les bailleurs

 

Les exonérations et les reports de cotisations sociales vont également s'amplifier. Les entreprises de moins de 50 personnes fermées administrativement le temps du confinement profiteront d'une exonération totale.

 

Enfin, une aide fiscale intègre le dispositif. Celle-ci était notamment demandée par les commerçants et restaurateurs. Un crédit d'impôt à hauteur de 30 % du montant initial va voir le jour pour inciter les bailleurs à annuler une partie des loyers.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle