S'abonner
Social

Face à la flambée des prix des carburants, les Français veulent télétravailler davantage

Publié le 13 juin 2022

Par Romain Baly
2 min de lecture
Selon une étude de Citrix, 43 % des employés tricolores aimeraient travailler plus souvent à domicile tant que les prix de l'essence ne sont pas redescendus. Près de neuf salariés sur dix souhaiteraient par ailleurs que leur entreprise fasse un geste pour les aider.
Les Français souhaitent limiter l'impact de leurs déplacements domicile-travail en télétravaillant davantage. ©AdobeStock
Les Français souhaitent limiter l'impact de leurs déplacements domicile-travail en télétravaillant davantage. ©AdobeStock

Si le retour au bureau avait été difficile après plusieurs mois marqués par la pandémie, le contexte actuel ne rend pas les choses plus simple. L'augmentation record des prix des carburants pèse lourdement sur le budget des ménages français, de surcroît pour ceux qui utilisent leur voiture quotidiennement. Cette situation pousse également les employés tricolores à faire ou à vouloir faire plus de télétravail pour limiter l'impact de leurs déplacements domicile-travail.

 

"La décision de se rendre au travail ne va plus de soi"

 

OnePoll a réalisé pour Citrix une étude dans plusieurs pays portant précisément sur cette question. En France, selon celle-ci, 43 % des salariés indiquent "qu’ils vont – ou aimeraient – télétravailler plus souvent". Aux États-Unis, "où la culture du travail flexible est plus développée", cette donnée s'élève à 57 % des répondants.

 

"Les collaborateurs se sont rendu compte qu’ils étaient au moins aussi productifs chez eux qu’au bureau : la décision de se rendre au travail ne va plus de soi, mais fait l’objet d’une comparaison entre les avantages et les inconvénients du travail en présentiel, précise Traci Palmer, responsable des ressources humaines chez Citrix. L’augmentation des prix des carburants pèse logiquement dans la balance et les salariés se demandent si le coût, le temps et l’énergie dépensés en se déplaçant valent vraiment la peine".

 

Augmentation de salaire, indemnité spéciale…

 

Par ailleurs, à la question de savoir si les employeurs doivent ou non compenser financièrement cette situation, les Français répondent oui à 84 %. Ces derniers aimeraient que leur entreprise "les dédommage pour leurs frais de carburant (trajets domicile-bureau) et/ou d’énergie (augmentation des factures lorsqu’ils télétravaillent), que ce soit sous la forme d’une augmentation de leur salaire, d’une indemnité spéciale, ou d’une autre façon".

 

A titre de comparaison, au Royaume-Uni, en Australie et aux États-Unis, cette donnée s'élève à respectivement 65 %, 68 % et 74 %. "Pour conserver l’engagement et la productivité des collaborateurs, l’essentiel est de créer des expériences de travail qualitatives et pratiques, peu importe l’endroit où l’on se situe, qui favorisent la collaboration et permettent de fournir le meilleur de soi-même", conclut Traci Palmer.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle