S'abonner
Services

Yann Leriche (Transdev) : "On ne gagnera pas la course à l'autonomie en avançant seul"

Publié le 23 janvier 2019

Par Gredy Raffin
9 min de lecture
ZF et Torc Robotics sont désormais des partenaires de Transdev dans la course à l'automatisation de la conduite des véhicules de transport public. En charge du dossier pour Transdev, Yann Leriche, a livré des détails, lors du CES 2019.
Yann Leriche, P-DG de Transdev North America et directeur des systèmes de transport autonomes B2C
Yann Leriche, P-DG de Transdev North America et directeur des systèmes de transport autonomes B2C
  En signant avec ZF et Torc Robotics, Transdev se rapproche chaque jour un peu plus de la branche de l'industrie automobile tournée vers la conduite autonome. Présent au CES 2019, Yann Leriche, le P-DG de Transdev North America et directeur des systèmes de transport autonomes B2C, fait un point d'étape sur la stratégie du groupe.     C'est la deuxième fois que Transdev participe au CES, que traduit cette présence de l'évolution de l'entreprise ? Yann Leriche. Cela montre que notre métier, qui est et restera basé sur l'humain, repose de plus en plus sur des technologies avancées. La compréhension, la maitrise et l'impact de ces technologies sur nos modèles économiques doivent être intégrés dès aujourd'hui, car il pèse désormais un risque d'obsolescence du service que nous proposons, si une entreprise trouve un moyen moins couteux et plus pertinent pour le client de délivrer la prestation de transport.   Certains viennent au CES pour vendre des solutions, d'autres pour sentir le marché. Avec quel état d'esprit êtes-vous venus ? YL. Il y un aspect compréhension et un aspect vente. En tentant de vendre, nous attirons des visiteurs et alors nous provoquons des conversations dont nous tirons des enseignements. Je dirais que nous privilégions des rencontres qui permettent d'avancer sur des projets concrets, derrière les intérêts. Il faut laisser à chacun le temps de peaufiner ses dossiers et entretenir les échanges au-delà de ce salon. On ne gagnera pas la course à l'autonomie en avançant seul, il nous importe de construire le bon écosystème et ces discussions nous y aideront.   Parlant de partenariats, ils ont été nombreux vous impliquant cette année au CES. Pouvez-vous nous donner plus d'éléments sur celui qui vous rapproche de ZF et le déploiement à Friedrichshafen ? YL. Dans ce projet, nous sommes ceux qui allons transporter les gens et donc nous avons une véritable responsabilité, en termes de qualité de service et de sécurité. ZF fournit la technologie. Ils se considèrent comme des équipementiers de rang 1 des constru[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle