S'abonner
Services

Quels sont les sites de petites annonces les plus performants ?

Publié le 11 avril 2013

Par Benoît Landré
3 min de lecture
Pour les biens de notre dossier, la société Compuware a analysé les performances des principaux sites spécialisés dans les petites annonces automobiles. Résultats.
Sébastien Huet, consultant chez Compuware.

Après avoir mesuré l’an passé la performance des vitrines Internet des constructeurs, la société Compuware, spécialisée dans la mesure et l’analyse de la performance des applications et des sites Web, s’est penchée sur le cas des sites de petites annonces de VO. L’analyse, réalisée du 16 au 25 mars dernier, s’est concentrée sur le temps moyen de réponse et la disponibilité de la connexion. Contrairement aux vitrines des constructeurs qui participent de l’image et de la notoriété de la marque, les acteurs du marché des petites annonces automobiles se doivent surtout de développer des outils efficaces et ergonomiques, avant d’être sophistiqués, et jolis. Avec sa carte de France découpée en régions, Le Bon Coin s’impose comme le maître en la matière.

Selon les résultats de l’analyse, le site lacentrale.fr s’est révélé particulièrement performant, avec un temps moyen de réponse inférieur à trois secondes. La société, qui a abandonné le papier en 2009 pour se concentrer sur le Net, a désormais un statut de leader à défendre sur la Toile. “Ces dernières années, nous avons vu beaucoup d’acteurs historiques sur un marché donné prendre position sur Internet dans un objectif de visibilité, mais sans forcément penser à la performance, la fluidité de la navigation et l’expérience clients. Au contraire, beaucoup de nouveaux acteurs, dont le Net est l’unique canal de vente, se sont focalisés dès le départ sur la performance”, observe Sébastien Huet, consultant chez Compuware. A l’autre bout, le site Autodeclics fait figure de “mauvais élève” avec, dès le premier test, un temps moyen de réponse supérieur à sept secondes. “Nous avons relevé un problème dans la nuit du 17 au 18 mars qui n’a pas permis d’accéder au site Autodeclics, d’où le taux de disponibilité de 93 %, précise Sébastien Huet. Le site du Bon Coin a eu un temps de réponse moyen de 3,7 secondes la première semaine, la qualité de service de l’hébergeur s’est ensuite dégradée la deuxième semaine, et le temps moyen de réponse a augmenté de 10,4 secondes.”

Le temps, c’est de l’argent

Pour rappel, un temps moyen de réponse inférieur à trois secondes pour accéder à la page d’accueil est jugé comme excellent par les experts, et comme bon s’il n’excède pas les quatre secondes. Au-delà, le délai peut devenir problématique car les internautes perdent très vite patience. “De manière générale, rares sont les sites qui se situent en dessous de 1,5 seconde, seuls les sites américains y parviennent. Certaines études démontrent qu’un temps de réponse rapide permet d’être mieux classé par les moteurs de recherche, et ainsi d’accroître le référencement naturel. Ce n’est pas neutre quand on sait que le coût d’achat de mots clés augmente fortement”, précise Sébastien Huet. Comme en sport de haut niveau, la moindre seconde peut coûter cher sur Internet. Les études réalisées par Compuware ont également démontré qu’une seconde de temps de réponse en plus peut provoquer une baisse de 16 % de la satisfaction, de 11 % de la fréquentation et de 7 % le taux de conversion. Le géant américain Amazon va même plus loin en soulignant que 0,1 seconde de temps de réponse en plus équivaut à 1 % de chiffre d’affaires en moins.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle