S'abonner
Services

Les prix des assurances automobiles en hausse de 3 %

Publié le 23 février 2023

Par Louis Choiset
3 min de lecture
Selon une étude du comparateur en ligne Le Lynx.fr, les tarifs des assurances automobiles ont augmenté de 3 % en 2022. Une hausse qui découle de la guerre en Ukraine, des catastrophes naturelles ainsi que de la flambée des prix de l'énergie et des matières premières d'après Leocare.
assurances
Le prix annuel moyen de l'assurance d'un véhicule a augmenté de 16% en dix ans.

Les assurances auto n'auront pas échappé à l'inflation ambiante. Leur tarif a grimpé de 3 % en un an et 16 % en dix ans selon une étude du comparateur en ligne Le Lynx.fr. En moyenne, les Français ont dépensé 645 euros pour assurer leur véhicule en 2022. De manière générale, ils consacrent en moyenne 3 805 euros chaque année pour leur auto. Cela représente 11 % de leurs revenus disponibles comme l'explique Leocare dans un communiqué.

 

Le poids des dépenses liées à l’automobile apparaissent variables selon les foyers concernés. Ainsi, moins le ménage est aisé, plus la part de l’automobile dans ses finances augmente. Elle représente 20 % pour les 10 % les plus modestes contre 11 % pour les 10 % les plus privilégiés. Une part de dépenses en hausse qui pèse de plus en plus lourd dans le portefeuille des Français.

 

Une hausse de 8,1 % pour le prix des pièces de rechange

 

Les sources de cette augmentation s'avèrent bien identifiées. D'abord l'augmentation du coût de l'énergie et des matières premières. Celles-ci étaient à hauteur de 18 % en 2021 avant d'atteindre 26 % en 2022 selon la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment. Autre cause : la guerre en Ukraine qui touche directement le coût de ces matières premières. Avec une hausse de 8,1 % sur le prix des pièces de rechange, le conflit influe directement sur le coût des réparations.  En troisième point, les catastrophes naturelles. Celles-ci engendrent une possible augmentation de 81 % pour le montant des sinistres. Il pourrait atteindre 50 milliards d’euros de dommages, rien que pour les inondations.

 

 Le marché de l’automobile se transforme. Avec un fort intérêt pour l’électrique, les Français achètent des véhicules toujours plus sophistiqués et donc plus chers à l'achat, qui deviennent de plus en plus coûteux à réparer. A cela s’ajoute une conjoncture défavorable, sur fonds de catastrophes naturelles et de conflits internationaux qui augmentent sensiblement le coût des matières premières. Les assurances ont donc un rôle à jouer pour mieux prédire en amont les risques tout en proposant des offres plus adaptées et modulables dans le temps, ce qui permettra à terme de diminuer leur coût”, déclare Christophe Dandois, directeur général de Leocare.

 

Deux lois salvatrices face aux assurances

 

Dans ce contexte, la loi Hamon pourrait être la bouée de sauvetage des automobilistes. Celle-ci peut diminuer le montant de leurs cotisations s'ils font jouer la concurrence. Ainsi, les conducteurs peuvent résilier leur contrat d’assurance auto lorsqu'ils le souhaitent, une fois la première année d’adhésion passée.

 

Deuxième auxiliaire, la loi du 16 août 2022. Cette dernière, portant sur les mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat, prévoit la possibilité de résilier en ligne et sans frais un contrat d'assurance souscrit via internet. Elle entrera en vigueur au plus tard le 1er juin 2023, de quoi rassurer les automobilistes.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle