S'abonner
Services

Les Français préfèrent toujours les moteurs thermiques

Publié le 17 octobre 2023

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Dans une étude d'OpinionWay pour Aramisauto, il apparaît que 65 % des acheteurs français opteraient encore majoritairement pour une voiture thermique. Les véhicules électrifiés cumulent donc 35 % d'intentionnistes.
Les moteurs thermiques gardent les faveurs des consommateurs français
OpinionWay met en lumière qu'une part plus grande de femmes privilégie les moteurs thermiques, 67 % contre 63 % d'hommes. ©AdobeStock

Les moteurs thermiques font de la résistance. Tout du moins dans l'esprit des consommateurs français, selon une étude commandée par Aramisauto et dont OpinionWay a révélé les résultats le 17 octobre 2023. L'enquête montre que 65 % des intentionnistes choisiraient une voiture thermique au prochain renouvellement.

 

En détail, les moteurs diesel et essence font jeu égal avec 30 % d'intention d'achat chacun. Les 5 % supplémentaires proviennent des clients se tournant vers les carburants alternatifs (GPL, superéthanol, GNV…).

 

 

 

Par typologie de consommateurs, OpinionWay met en lumière que les femmes privilégient le plus ce choix des moteurs thermiques (67 %). En termes de tranches d'âges, cette technologie trouve écho chez 69 % des 35-49 ans, ce qui est une proportion inégalée. À noter que chez les 18-24 ans, le diesel fait une percée de l'ordre de 39 %.

 

Sans réelle surprise, les moteurs thermiques ont un impact en province, où 67 % des sondés feront certainement ce choix au prochain achat (dont 32 % vers l'essence). En Île-de-France, seuls 55 % des acheteurs opteront pour cette motorisation.

 

Les rechargeables prennent l'avantage

 

Face à cet engouement, les voitures électriques et autres hybrides obtiennent 35 % des intentions d'achat. Ce sont les hommes (37 %) qui se montrent les plus ouverts à ces diverses technologies. En termes de tranches d'âge, les voitures électrifiées en tout genre récoltent 40 % des suffrage chez les 25-34 ans, ce qui constitue un pic.

 

Les véhicules rechargeables priment avec 26 % d'intention, dont 14 % pour les hybrides rechargeables et 12 % pour les électriques. Encore une fois dans l'étude d'Aramisauto, les hommes (29 % d'intention) sont plus sensibles à cette proposition que les femmes (23 %).

 

A lire aussi : Le covoiturage au quotidien, une alternative à revoir ?

 

Les hybrides non rechargeables n'attirent que 9 % des futurs acheteurs. Les femmes considèrent un peu plus ce choix que les hommes (10 % contre 8 %). L'étude d'OpinionWay pour Aramis souligne que 12 % des personnes âgés de 50 ans au moins ciblent les HEV. La technologie ne séduit pas autant d'autres tranches d'âge.

 

Les jeunes accordent plus de budget au financement

 

L'étude d'Aramisauto et OpinionWay s'est également intéressée au financement. À la question du montant qu'ils sont prêts à consacrer chaque mois, les Français ont répondu une somme de 262 euros en moyenne. En excluant les personnes qui n'ont pas du tout de budget, la moyenne remonte à 294 euros.

 

Avec un montant moyen de 447 euros, les jeunes de 18-24 ans se situent bien au-dessus de la moyenne. Les 35-49 ans consacreront une somme très inférieure, de 211 euros. Relevons que sur le plan des géographies, il y a 120 euros d'écart de budget mensuel entre l'Île-de-France et la province (365 euros contre 245 euros).

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle