S'abonner
Services

Les démolisseurs s’interrogent sur leur avenir

Publié le 31 janvier 2020

Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Adopté définitivement le 30 janvier 2020 au Sénat, le projet de loi économie circulaire provoque la colère des recycleurs automobiles. Ces derniers s’opposent à la création d’éco-organismes dans leur filière qu’ils jugent inutiles.
Les centres VHU estiment que la mise en place d'éco-organismes ne suffira pas à régler le problème de la filière illégale.
Les centres VHU estiment que la mise en place d'éco-organismes ne suffira pas à régler le problème de la filière illégale.
  Fin du suspense pour les recycleurs automobiles. Après plusieurs semaines de débats, le Sénat a donné son ultime feu vert, le 30 janvier 2020, au projet de loi de lutte contre le gaspillage et pour une économie circulaire. Un coup dur pour les démolisseurs qui s’étaient opposé à ce texte qui prévoit d’instaurer, à partir du 1er janvier 2025, des éco-organismes ou systèmes individuels dans leur activité. Une mesure censée favoriser la lutte contre la filière illégale de traitement des VHU qui attire chaque année environ [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle