S'abonner
Services

Le groupe SGS recherche ses futurs contrôleurs

Publié le 10 octobre 2022

Par Romain Baly
2 min de lecture
Numéro un du marché du contrôle technique dans l'Hexagone avec ses réseaux Auto Sécurité et Sécuritest, SGS recrute chaque année près de 200 opérateurs. Pour trouver de nouveaux talents et les rendre opérationnels, le groupe multiplie les initiatives et s'appuie sur son réseau de centres de formation.
Avec ses réseaux Auto Sécurité et Sécuritest, le groupe SGS compte près de 2 000 centres et 4 600 salariés en France.

Séduire, recruter, former… Tel est le triptyque RH du groupe SGS. Alors que le secteur du contrôle technique est en pleine mutation, celui-ci est aujourd'hui confronté à une importante pénurie de main d'œuvre. Selon l'ANFA, il manquerait actuellement plus d'un millier de professionnels.

 

Entre croissance à absorber et renouvellement naturel des équipe

 

Numéro un du marché dans l'Hexagone avec ses réseaux Auto Sécurité et Sécuritest, le groupe SGS n'échappe pas à la tendance. Lui qui emploie 4 600 personnes en France est à la recherche chaque année de 200 nouveaux collaborateurs pour absorber sa croissance et faire face au renouvellement de ses équipes.

 

Pour faire connaitre et démocratiser le métier de contrôleur technique, SGS multiplie les actions sur tout le territoire. "Que vous soyez un jeune à la recherche de votre voie ou un professionnel de l’automobile désirant se reconvertir, le groupe SGS vous offre l’opportunité d’exercer un métier qui a du sens en vous proposant de devenir un acteur majeur de la sécurité routière", martèle Laurent Palmier, président directeur-général de Sécuritest.

 

La promesse d'intégrer le groupe

 

Pour accompagner ses recrues, le groupe SGS s'appuie également sur un réseau de centres de formation. Situées à Reims (51), Le Mans (72), Flins (78) et Saint-Orens (31), ces implantations stratégiques accueillent chaque année 150 personnes amenées à jouer rapidement un rôle actif dans le groupe.

 

"Chaque candidat qui intègre notre formation initiale est accompagné en amont pour avoir une promesse d’embauche dans un centre de contrôle à l’issue de sa formation", précise Laurie Dorangeon, chef de projet formation chez SGS.

 

A lire aussi : Emploi : le monde du contrôle technique sous tension

 

Le service formation accompagne également le candidat et le futur employeur dans leurs démarches auprès des organismes de financement : Pôle Emploi (AFPR ou POI), OPCO, FAFCEA, etc. De quoi faciliter la construction du dossier.

 

"Il faut que ce soit simple ! Notre rôle est de faciliter l’embauche, tant pour les candidats que pour nos centres de contrôle", complète Laurie Dorangeon. Avec 917 centres coté Auto Sécurité et 1027 côté Sécuritest, les réseaux du groupe SGS contrôlent chaque année près de huit millions de véhicules.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle