S'abonner
Services

Le gouvernement cherche à contrer la flambée de l'essence

Publié le 18 octobre 2021

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Après le blocage des tarifs de l'énergie, le gouvernement souhaite apporter une réponse à la hausse des prix de l'essence et du gasoil. Le chèque carburant tient la corde.
Le gouvernement réfléchit à la mise en place d'une chèque carburant.
Le gouvernement réfléchit à la mise en place d'une chèque carburant.

Le prix des carburants avaient mis le feu aux poudres et lancé le mouvement des Gilets jaunes. Bien aidé par la limitation à 80 km/h sur les routes. Pour éviter que cela recommence, alors que les prix du carburant sont même plus hauts qu'à l'époque, le gouvernement réfléchit à des mesures pour contrecarrer ses hausses qui grève le pouvoir d'achat.

 

Vendredi 15 octobre, le litre de SP95 E10 était vendu, en moyenne, de 1,6073 euro, en hausse de 2,9 centimes par rapport à la semaine précédente. Même constat pour le litre de gasoil culminé à 1,5354 euro, en hausse de 3,8 centimes.

 

 

Face au concours Lépine des mesures en cette période de précampagne électorale, le gouvernement cherche lui aussi la solution. Bruno le Maire, ministre de l'Economie, a indiqué lundi 18 octobre 2021 au micro de Europe1 , qu'il était plus favorable à la création d'un chèque carburant plutôt qu'à une baisse de la fiscalité sur le précieux liquide.

 

Rappelons que sur 1 litre de gasoil, qui coûte 1,55 euros à la pompe, la TVA et la TICPE représentent 60 % du prix. Pour le ministre, baisser la fiscalité "n'est pas la bonne option, d'abord car ça coute très cher" au budget de l’État (500 millions d'euros pour 1 centime de baisse) et cette mesure serait injuste car elle ne ciblerait pas vraiment ceux qui en ont vraiment besoin.

 

A lire aussi : Dix millions de véhicules de véhicules pourront passer au Superéthanol-E85

 

Une vision également partagée par Barbara Pompili, ministre de l’Écologie, qui a déclaré sur France 2 que "la piste, c'est plutôt le chèque carburant, sous quelle forme je ne sais pas encore, parce qu'on essaye de trouver le moyen de toucher les bonnes personnes."

 

L'idée de demander aux distributeurs de rogner sur leur marge n'a pas fait long feu car les marges au litre sont déjà très faibles. Par exemple, pour la grande distribution (Carrefour, Leclerc ou Auchan) le carburant est un produit d'appel où la marge se compte en centime par litre et bien souvent sur les doigts d'une main. Cela étant, les centres Leclerc ont toutefois annoncé, le 18 octobre 2021, une opération carburant à prix coutant jusqu'à la fin du mois.

 

Selon les derniers chiffres du Comité professionnel du pétrole (CPDP), les livraisons de carburants routiers ont augmenté de 3,6 % en septembre 2021, à 4,287 millions de mètres cubes. Le volume de super sans plomb a grimpé de 10,7 % et celles de gasoil de 1,4 %. Depuis le début de l'année, la hausse des livraisons de carburant routiers est de 12,2 %.

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle