S'abonner
Services

Idea Expertises se rapproche de Monk pour lancer un outil intelligent

Publié le 27 mai 2021

Par Gredy Raffin

2 min de lecture
Le réseau français d'experts en automobile finalise une nouvelle solution mise au point avec les ingénieurs en intelligence artificielle de Monk. Elle tend à optimiser le travail de chiffrage des experts grâce à l'analyse des images.
L'intelligence artificielle de Monk a été nourrie avec les données structurées par Idea Expertises.
L'intelligence artificielle de Monk a été nourrie avec les données structurées par Idea Expertises.

 

L'expert augmenté n'est plus un mythe. Il va devenir une réalité tangible chez Idea Expertises. Le réseau d'experts automobiles se prépare à annoncer le lancement d'une nouvelle solution bâtie avec la coopération de Monk, le fournisseur des solutions d'intelligence artificielle dédiées à la détection de dommages sur véhicules. Une collaboration qui a vocation à changer les méthodes de travail des utilisateurs par la digitalisation des outils de chiffrage des réparations.

 

Les deux entreprises ont partagé leurs connaissances en amont, procédé à une compilation des dossiers traités par Idea Expertises, soit environ 500 000 par an, et défini des règles métiers qui ont été intégrées à l'algorithme, notamment pour considérer des aspects essentiels de la gestion d’un sinistre tels que l’identification, l’imputabilité des dommages ou encore la cohérence de ces derniers. Les partenaires mènent un pilote pour prouver la fiabilité de ce système qui, par la suite, sera proposé à leurs divers clients respectifs.

 

"Nous nous sommes rapprochés de la société Monk car nous avons ciblé une société composée des meilleurs spécialistes et ingénieurs français et européens dans le domaine de l’IA, souligne Marc Oliver, secrétaire général d’Idea Expertises . Nous leur apportons notre expérience métier afin d’orienter les algorithmes vers la plus-value de l’expert et non pas une simple évaluation des dommages". Pour sa part Aboubakr Laraki, cofondateur et PDG de Monk, soutient qu'"il faut être humble sur ces sujets complexes. Et d'étayer son propos : "le rôle de l’IA dans l’assurance n’est pas de se substituer à l’homme. Une technologie comme celle que nous avons développée doit permettre aux experts et aux assureurs de se concentrer sur les tâches à haute valeur ajoutée et d’automatiser la partie chronophage des sinistres sans perturber les processus déjà en place".

 

Monk compte une quinzaine de clients en Europe et aux Etats-Unis, dont Autobiz, Porsche et Getaround. La start-up espère en ajouter une demi-douzaine de plus avant la fin de l'année 2021 avec notamment des plateformes dédiées aux véhicules d'occasion, des logisticiens et des compagnies d'assurance. Plusieurs partenaires de renom tels que Microsoft, Nvidia ou encore Agoranov accompagnent la jeune pousse dans ses recherches en matière d'intelligence artificielle.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle