S'abonner
Services

Contrôle technique : Les années se suivent et se ressemblent

Publié le 17 février 2006

Par Tanguy Merrien
6 min de lecture
Les espoirs entrevus l'an passé ont été confirmés en 2005. Le contrôle technique entre définitivement dans les mœurs et l'écart entre années paires et impaires se réduit. Malgré le principe de périodicité (4-2-2), instauré depuis l'introduction du contrôle technique en 1992,...
Les espoirs entrevus l'an passé ont été confirmés en 2005. Le contrôle technique entre définitivement dans les mœurs et l'écart entre années paires et impaires se réduit.
Malgré le principe de périodicité (4-2-2), instauré depuis l'introduction du contrôle technique en 1992,...
Les espoirs entrevus l'an passé ont été confirmés en 2005. Le contrôle technique entre définitivement dans les mœurs et l'écart entre années paires et impaires se réduit. Malgré le principe de périodicité (4-2-2), instauré depuis l'introduction du contrôle technique en 1992,...
...permettant aux années paires d'être supérieures aux années impaires, il semblerait que les statistiques déjouent la règle. En effet, l'année 2004 avec près de 19 millions de contrôles (18,98 millions exactement) avait établi un nouveau record, on s'attendait légitiment à ce que l'année 2005 soit nettement en retrait. Bien au contraire. En effet, au sortir de l'exercice, la profession a finalement enregistré 18,6 millions de contrôles, constituant ainsi le meilleur résultat pour une année impaire depuis la création du contrôle technique. "Ces résultats traduisent une diminution de 2 % du nombre de contrôles par rapport à 2004", a conclu l'Organisme Technique Central (OTC), l'écart le plus faible entre deux années qui se suivent, alors qu'habituellement cet écart se situe au-delà des 7 %. En outre, en prenant 2003 pour repère, comme le veut le principe de périodicité, la progression 2005/2003 est de 7,5 % soit une fois encore la meilleure progression jamais enregistrée entre deux années impaires. "L'activité est aujourd'hui stable, le contrôle technique a trouvé son rythme de croisière. Il est de surcroît bien entré dans les mœurs et bien accepté par la population. Comptabiliser au-delà de 18 millions de contrôles annuels prouve d'ailleurs l'importance de l'activité", a résumé Rémy Heitz, délégué interministériel et directeur de la Direction de la sécurité et de la circulation routière (DSCR). Un avis également partagé par les d[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle