S'abonner
Services

Cilajet débarque pour protéger les carrosseries de voitures

Publié le 21 septembre 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
En provenance de Californie, la société américaine a ouvert récemment une filiale en France. Cilajet entend bousculer le marché de la protection des peintures avec, en ligne de mire, la valorisation des voitures d'occasion.
La technologie de Cilajet garantit une protection de la carrosserie des véhicules pendant plusieurs années. (©Adobe)

Le matériau le plus solide du monde est désormais accessible aux voitures d'occasion. C'est la promesse que fait Cilajet. La société californienne vient de poser ses valises en France avec dans l'idée de se tailler une place sur le marché de la protection des peintures.

 

Pour comprendre, revenons aux origines. Le produit commercialisé de Cilajet repose sur l'emploi d'une solution alliant la céramique et le graphène pour protéger les carrosseries. Une "carapace" anti-oxydation, anti-corrosion et anti-détérioration qui a d'abord rencontré le succès dans l'industrie aéronautique avant de s'ouvrir à l'automobile.

 

En appliquant son procédé aux véhicules d'occasion, l'ambition de la société américaine relève donc de la valorisation des biens en apportant une sécurité aux acheteurs. "Nous proposons une garantie de 5 ans lorsqu'il s'agit d'un VO récent et de 3 ans quand le véhicule est plus âgé", explique Geoffrey Maille, le directeur de Cilajet France.

 

Une concurrence solidement installée

 

Cilajet opère en BtoB. La formation concerne d'une part les commerciaux pour savoir amener la prestation aux consommateurs et, d'autres parts, les peintres qui appliqueront le mélange avec soin. "Nous conseillons un prix public, mais le revendeur est libre du montant facturé", explique Geoffrey Maille. Il faut savoir que 90 minutes en moyenne sont nécessaires pour réaliser la couverture d'un véhicule et que le procédé ne réclame aucune consommation d'énergie électrique ou gaz.

 

Le terrain est bien occupé. Cilajet devra croiser le fer avec Waxoyl qui ne se laissera pas déloger aussi facilement. En plus, comme le constate le directeur de la filiale hexagonale, les grands groupes disposent de solutions établies. "Mais rares sont celles qui proposent des formations et des garanties dans le temps", fait-il valoir comme contre argument.

 

A lire aussi : Le groupe DAT débarque en France

 

A ceci s'ajoute un autre détail important à ses yeux, sa société a complété la gamme de produits spécifiques de protection pour les habitacles. Les tissus et les peaux peuvent être aussi bien traités dans le processus pour redonner l'aspect du neuf… "et même l'odeur", s'amuse-t-il, soulignant surtout un niveau de garantie équivalent. Alors, en combinant les deux types de prestations, la facture peut s'élever à 1 000 euros.

 

Dans un contexte de marché que l'on pourrait qualifier de normal, l'offre de Cilajet trouverait sans nul doute son public, portée par des commerciaux désireux de retirer le bénéfice de la commission. Mais dans un contexte frappé de l'inflation, la protection sera moins difficile à placer dans des ventes de VO haut de gamme, quand l'avantage par rapport au prix facial est moindre.

 

Un autre débouché pourrait alors être l'intégration à une commande de VN. Avec son mélange protecteur, la société californienne ajoute un surplus de valeur future et surtout une garantie de 10 ans qui suivra de fait la voiture sur plusieurs cycles de détention. Un atout à faire valoir dans les contrats de LOA.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle