S'abonner
Services

Autoeco fluidifie encore la refacturation des déchets automobiles

Publié le 25 février 2022

Par Nicolas Girault
3 min de lecture
La plateforme spécialisée dans la traçabilité des déchets améliore son service de refacturation de leur traitement. Autoeco annonce que les concessionnaires et réparateurs indépendants peuvent désormais récupérer jusqu’à 80 % de leur coût.
La plateforme de gestion Autoeco permet au réparateur de contrôler tous les détails de ses déchets afin de pouvoir ensuite les refacturer. ©Autoeco
La plateforme de gestion Autoeco permet au réparateur de contrôler tous les détails de ses déchets afin de pouvoir ensuite les refacturer. ©Autoeco

La plateforme de gestion des déchets d’atelier automobile a amélioré son outil de refacturation des opérations d’élimination des déchets. Autoeco facilite ainsi la vie des réparateurs (mécanique et carrosserie), concessionnaires et indépendants. La nouvelle version de son service en ligne, lancé en 2017 et déjà mis à jour en 2020, a été déployée.

 

Celui-ci permet désormais aux ateliers des distributeurs et garagistes de calculer le taux applicable sur la ligne déchets, pour chacune de leurs factures. Ils peuvent ainsi réaliser des économies conséquentes en reportant une partie de ces coûts sur leurs clients. Ceux-ci peuvent représenter jusqu’à 1 % du chiffre d’affaires global de l’atelier – soient des montants importants pour les grands ateliers – d’après Autoeco. Jusqu’à 80 % de cette somme serait récupérable affirme la plateforme de gestion, d’après son retour d’expérience.

 

Encouragés à s'impliquer dans une démarche environnementale

 

Les réparateurs sont autorisés répercuter auprès de leurs clients les coûts d’élimination des déchets d’atelier valorisables. Mais cette refacturation doit obligatoirement reposer sur le calcul des charges réelles de l’entreprise et observer les règles strictes encadrées par le ministère de l’Environnement (voir ci-dessous). Ce mécanisme oblige les professionnels à gérer précisément leurs déchets, pour répercuter leurs coûts.

 

Concrètement, la plateforme rassemble les informations sur les types et les quantités de déchets émis auprès des collecteurs. Ensuite, elle préremplit la base de données du professionnel, après avoir analysé et validé ces données (opérations réalisées par la société Calix Conseil). Garagistes, carrosseries et ateliers de concessionnaires sont ainsi assurés d’appliquer le bon taux de refacturation. Ils accèdent aussi à la liste précise des déchets refacturables. Parallèlement, une ligne téléphonique a même été installée, pour répondre à leurs besoins particuliers.

 

Globalement, la réglementation en vigueur et les services de la plateforme Autoeco poussent les réparateurs à s’impliquer dans une démarche environnementale. Ils sont ainsi encouragés à trier et à confier leurs déchets à des filières agréées. En retour, les ateliers peuvent récupérer une partie de leurs coûts en refacturant.

 

A lire aussi Autoéco prépare la 9e édition des Trophées de l’Environnement

 

Les conditions à respecter pour refacturer le coût des déchets

Les ateliers de réparation peuvent refacturer l’élimination de leurs déchets auprès de leurs clients si :

-Les déchets sont triés, stockés, collectés et valorisés via des filières agréées.

-Le service est réellement rendu au client.

-Les coûts sont répercutés en toute transparence, basés sur les coûts d’exploitation du site concerné. Forfaits fixes et profits sont interdits.

-La clientèle est informée par un affichage clair et détaillé sur la répercussion de ces coûts.

-L’opérateur peut présenter aux autorités compétentes une méthode de calcul basée sur ses coûts réels, selon les types de déchets.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle