S'abonner
Services

Autoeco actualise la refacturation des déchets automobiles

Publié le 15 décembre 2020

Par Nabila Albour
2 min de lecture
La nouvelle version du service en ligne de refacturation propose une liste exhaustive des déchets pouvant ou non être refacturés, un calcul précis du taux à utiliser par type de produit et un historique complet des opérations.
L’outil optimisé permet ainsi de couvrir l’ensemble des besoins liés aux opérations de refacturation.

 

Autoeco met à jour son service de refacturation des déchets automobiles. Lancé en 2017, en collaboration avec la société Calix, afin d’aider les professionnels de la réparation automobile dans la gestion des déchets, le service de refacturation du traitement des déchets, rattaché à la plateforme, bénéficie d’une mise à jour majeure et d’une ergonomie repensée et harmonisée avec la charte du site web Autoeco.  

 

En effet, la nouvelle version actualisée proposera aux réparateurs et réseaux de bénéficier d’une liste exhaustive des déchets pouvant être ou non refacturés et d’un calcul précis du taux de refacturation à utiliser par type de produit. L’outil optimisé, sur-mesure et complet, permet ainsi de couvrir l’ensemble des besoins liés aux opérations de refacturation : réception et traitement des données de coûts relatives aux déchets collectés de chaque prestataire, mise à disposition de l’outil pré-rempli pour chaque réparateur, analyse et validation des données par Calix.

 

Se constituer une base existante

 

En outre, il est dorénavant possible de mettre en place un historique complet des refacturations afin de se constituer une base existante et d’optimiser leurs nouvelles refacturations. De fait, la refacturation au client des coûts d'élimination des déchets est un enjeu financier important pour les réparateurs dans la mesure où ces derniers ont une totale liberté quant au choix de facturer ou non.

 

Aussi, l'opérateur peut choisir de ne pas répercuter les coûts ou de les inclure de façon globale dans les charges d'exploitation sans les individualiser. Par ailleurs, il peut utiliser une autre méthode de refacturation, dès lors qu'il n'utilise pas de forfait et que le calcul effectué repose sur des charges réelles de l'entreprise. En effet, les réparateurs ne peuvent pas appliquer un forfait pour la refacturation et il est donc indispensable pour ces derniers de bien gérer leurs déchets, considérés comme dangereux ou non, s’ils veulent pouvoir refacturer.

 

Enfin la plateforme rappelle que la refacturation des déchets par les réparateurs automobiles n’est envisageable que si le site et les ateliers concernés respectent à minima certaines conditions telles que le fait de répercuter le coût de façon parfaitement transparente et baser sur les coûts d'exploitation du site concerné ou encore le respect de la réglementation en termes de tri, de stockage et de valorisation des déchets dans une filière agréée par les autorités compétentes.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle