S'abonner
Industrie

Le Parlement européen vote la fin de la vente des véhicules thermiques pour 2035 !

Publié le 8 juin 2022

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
Réunis en séance plénière, le 8 juin 2022, les députés européens ont acté l'interdiction de vente des véhicules thermiques en 2035.
Le Parlement européen vient de décider la baisse de 100 % des émissions de CO2 pour 2035 et donc l'interdiction de vente des véhicules thermiques.
Le Parlement européen vient de décider la baisse de 100 % des émissions de CO2 pour 2035 et donc l'interdiction de vente des véhicules thermiques.

Quelques minutes après le vote, Pascal Canfin, député européen Renew et président de la commission Environnement, partageait son sentiment sur Twitter.

 

 

C'est donc désormais officiel. La baisse de 100 % des émissions pour tous les véhicules vendus en 2035 est votée et non 90 % comme le souhaitaient le PPE. Concrètement, cela signifie également la fin de vente des véhicules hybrides rechargeables à cette même date.

 

Ainsi, le texte a recueilli 339 voix pour, 249 contre et 24 députés ses sont abstenus.

 

Les mesures proposées comprennent donc :

- la suppression du mécanisme d'incitation pour les véhicules à émissions nulles et faibles (mécanisme dit ZLEV)

- la réduction progressive du plafond pour l'éco-innovation, conformément aux objectifs plus stricts proposés (la limite actuelle de 7 g de CO2/km devrait être maintenue jusqu'en 2024, suivie de 5 g à partir de 2025, de 4 g à partir de 2027 et de 2 g jusqu'à la fin de 2034).

 

Dans le texte présenté, la proposition est de renforcer la baisse des émissions de 20 % pour les voitures et de 15 % pour les utilitaires en 2025 (contre 15 % avancés par la Commission européenne dans sa proposition), de 55 % en 2030 pour les voitures et 50 % pour les VUL et, donc, de 100 % en 2035.

 

Le rapporteur Jan Huitema (Renew, NL) a déclaré : "Une révision ambitieuse des normes de CO2 est un élément crucial pour atteindre nos objectifs climatiques. Avec ces normes, nous créons de la clarté pour l'industrie automobile et pouvons stimuler l'innovation et les investissements pour les constructeurs automobiles. En outre, l'achat et la conduite de voitures à émissions nulles deviendront moins chers pour les consommateurs. Je suis ravi que le Parlement européen ait soutenu une révision ambitieuse des objectifs pour 2030 et soutenu un objectif de 100 % pour 2035, ce qui est crucial pour atteindre la neutralité climatique d'ici 2050."

 

La prochaine étape va porter le texte au Conseil de l'Union européenne.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle