S'abonner
Industrie

Le groupe Bolloré choisit l’Alsace pour sa gigafactory de batteries solides

Publié le 17 mai 2024

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Moyennant un investissement de 2,2 milliards d’euros, le groupe Bolloré va construire une gigafactory dans l’agglomération de Mulhouse, en Alsace. Des batteries solides Lithium-Métal y seront produites à compter de 2030, avec une capacité annuelle de 25 GWh.
Bolloré gigafactory
Le groupe Bolloré prévoit de créer 1 500 emplois d'ici à 2032 avec sa future gigafactory. ©AdobeStock-HJBC

Le groupe Bolloré a officialisé, au cours d'une visite du ministre de l'Économie Bruno Le Maire le 17 mai 2024, son projet de produire des batteries de nouvelle génération, dans une "gigafactory" installée en Alsace à l'horizon 2030.

 

Cette gigafactory "est le symbole très fort de cette réindustrialisation française en marche", a déclaré Bruno Le Maire, à l'issue de la visite de l'usine de batteries Blue Solutions, près du siège du groupe à Ergué-Gabéric (Finistère).

 

Investissement de 2,2 milliards d’euros

 

Sur ce site breton, des activités de recherche et développement "avancées" et une première "ligne pilote"  verront le jour dès 2026, avec 230 emplois à la clé, a indiqué le ministre.

 

La gigafactory verra elle le jour dans l'agglomération de Mulhouse (Alsace), où Blue Solutions "vise la création de près de 1 500 emplois d'ici 2032, avec un investissement global de plus de 2,2 milliards d'euros", selon un communiqué de presse.

 

A lire aussi : Prologium choisit Saclay pour implanter son centre de R&D

 

Le ministère de l'Économie et la région Alsace n'ont pas voulu communiquer le montant des aides publiques à ce projet de "cinquième gigafactory française", qui devrait représenter une capacité annuelle de production de 25 gigawattheures (GWh), "soit l'équivalent de 250 000 véhicules par an", selon ses promoteurs.

 

Pour l'usine pilote, la région Bretagne et la communauté d'agglomération Quimper Bretagne Occidentale débourseront "13 à 14 millions d'euros", a précisé le président de la région Loïg Chesnais-Girard.

 

Batteries solides

 

"Au total, dans une filière qui n'existait pas il y a cinq ans – nous ne produisions pas une seule batterie électrique en France (...) nous allons recréer une nouvelle filière industrielle qui va représenter d'ici dix ans 20 000 emplois", a déclaré Bruno Le Maire.

 

Les batteries de Blue Solutions, dites de 4e génération, sont des "batteries solides Lithium-Métal" censées offrir 40 % d'autonomie supplémentaire "par rapport aux capacités maximales actuellement projetées sur les batteries lithium-ion", selon le communiqué.

 

"Nous sommes les seuls au monde à avoir industrialisé" la production de batteries solides "Lithium-Métal", a souligné Cyrille Bolloré, PDG du groupe Bolloré, vantant de nouvelles batteries rechargeables plus rapidement, avec plus de densité énergétique et moins d'autodécharge. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle