S'abonner
Industrie

La décision de Bosch à Rodez fait réagir

Publié le 8 mars 2021

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Après l'annonce de Bosch, prévoyant la suppression de 750 emplois dans son usine de Rodez, syndicats et politiques réagissent. Certains y voient un coup de massue quand d'autres mettent en avant que la fermeture est écartée.
L'usine Bosch de Rodez aura, d'ici 2025, seulement 500 salariés contre 1 250 aujourd'hui.
L'usine Bosch de Rodez aura, d'ici 2025, seulement 500 salariés contre 1 250 aujourd'hui.
  "On va réduire les équipes dans les années à venir, d'ici 2025, à 500 personnes", a déclaré le président de Bosch pour la France et le Benelux, Heiko Carrie, jugeant la mesure "indispensable" dans le contexte actuel de chute des ventes des véhicules à moteur diesel. Les 1 250 salariés de l'usine Bosch de Rodez fabriquent des injecteurs et des bougies pour véhicules diesel, dont la demande a considérablement diminué. "La volonté est d'éviter les départs contraints" par le biais de retraites anticipées et de départs volontaires, avance le dirigeant.   Cette restructuration, assure le patron de Bosch France, "donne une vraie perspective pour le site et une stabilité nécessaire pour les an[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle