S'abonner
Industrie

Gouvernement : le sujet des mobilités ira au ministère de la Transition écologique

Publié le 23 mai 2022

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
La disparition du ministère des Transports dans la composition du gouvernement d'Elisabeth Borne, Première ministre, laissait songeur le secteur automobile. Mais le dossier des mobilités est finalement confié à la ministre de la Transition écologique, en attendant une autre nomination après les élections législatives.
Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, à gauche, accompagnée d'Agnès Pannier-Runacher, en charge de la Transition énergétique. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)
Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, à gauche, accompagnée d'Agnès Pannier-Runacher, en charge de la Transition énergétique. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)

Pas de portefeuille pour les Transports, mais trois nominations dédiées aux sujets de l'écologie. L'annonce de la composition du nouveau gouvernement, vendredi 20 mai 2022, a pu surprendre les professionnels de l'automobile.

 

Mais la mise au point réalisée par l'Elysée et l'interview d’Elisabeth Borne, Première ministre, chez nos confrères du JDD ont montré le vaste sujet placé entre les mains d'Amélie de Montchalin, ministre de la Transition énergétique. Celui-ci englobe en effet l’aménagement et la cohésion du territoire, l’urbanisme, les transports, le logement, la protection de la nature et de la biodiversité. Après les élections législatives, qui se déroulent les 12 et 19 juin 2022, cette dernière devrait être épaulée par un ou plusieurs ministres délégués ou secrétaires d'Etat.

 

"Le ministère aux Transports brille par son absence, ce qui laisse supposer que la volonté de transversaliser l'enjeu de l'écologie l'emporte sur les questions sectorielles, ou que l'architecture gouvernementale sera complétée à l'issue des élections législatives", indiquait Xavier Horent, délégué général de Mobilians.

 

En parallèle, Agnès Pannier-Runacher, qui se voit confier le sujet de la Transition énergétique absorbe également le dossier des bornes de recharge dont le déploiement a pris déjà 6 mois de retard. Au bilan du 30 avril 2022, l'Avère faisait état  de 60 040 points de recharge ouverts au public en France. Mais en mai 2020, à la sortie du premier confinement, Emmanuel Macron annonçait vouloir avancer d'un an, à fin 2021, le cap des 100 000 bornes installées sur le territoire.

 

A lire aussi : Agnès Pannier-Runacher : "La transition écologique ne doit pas aller contre l'industrie"

 

Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher travailleront toutes deux étroitement avec Elisabeth Borne mais aussi en collaboration avec le nouveau Secrétariat général à la planification écologique créé à Matignon et confié à Antoine Pellion.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle