S'abonner
Industrie

Engie en passe de se renforcer dans l'hydrogène

Publié le 1 février 2021

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Storengy, filiale du groupe Engie, a reçu l'aval des autorités pour entrer au capital de Dijon Métropole Smart Energhy (DMSE). Cette société, créée il y a peu, nourrit l'ambition de devenir un acteur dans la production et la distribution d'hydrogène.
Dijon veut investir près de 180 millions d'euros dans un vaste plan hydrogène.

 

Engie est en bonne voie pour renforcer ses positions sur le marché de l'hydrogène. L'Autorité de la concurrence a fait savoir, le 29 janvier 2021, qu'elle ne s'oppose pas à l'entrée de sa filiale, Storengy, dans le capital de Dijon Métropole Smart Energhy (DMSE). Cette société créée par la métropole de Dijon et le groupe Rougeot, un spécialiste des travaux publics, officie dans la production et la distribution de carburant hydrogène.

 

Cette opération apparaît tout à fait légitime car, au-delà de ses activités dans le secteur du gaz naturel, Storengy s'emploie à développer une activité dans le secteur de la production et de l’utilisation d’hydrogène renouvelable. Quant à DMSE, la société est portée sur le développement d’un projet relatif à la construction, à la réalisation et à l’exploitation d’ouvrages de production et de stations de rechargement en hydrogène de véhicules sur le territoire administré par Dijon Métropole. Elle doit permettre, en priorité, l’approvisionnement en hydrogène des bus et camions bennes de l’agglomération, qui seront équipés de piles à combustible.

 

"À l’occasion de l’examen de l’opération relative à l’entrée de Storengy, filiale d’Engie, au capital de DMSE, l’Autorité a examiné, pour la première fois, les marchés de la production et de la distribution d’hydrogène, ainsi que le marché du développement, de la construction et de l’installation de stations à hydrogène", peut-on lire dans le communiqué annonçant l'avis favorable remis par l'Autorité de la concurrence. A l’issue de l’opération, DMSE sera le seul opérateur actif sur le marché de la distribution d’hydrogène dans l’agglomération dijonnaise. Toutefois, il a été jugé que l'existence de concurrents potentiels et l'absence de barrière à l'entrée de ce marché ouvrent la possibilité de voir se développer d'autres acteurs.

 

Rappelons qu'au travers de cette coentreprise, le projet de la métropole de Dijon est d'investir près de 180 millions d'euros d'ici à 2028 pour faire rouler 210 bus, 45 bennes à ordures et entre 1 000 et 2 000 véhicules utilitaires de service à l'hydrogène. L'essentiel du budget ira au renouvellement des flottes, sachant que 30 millions d'euros seront dédiés à la construction de deux stations de production et de remplissage.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle