S'abonner
Distribution

Pièces de carrosserie captives : vers une libéralisation dès 2020

Publié le 10 mai 2019

Par Alice Thuot
3 min de lecture
Un amendement déposé par le gouvernement à l’occasion de l’examen de la loi d’orientation des mobilités (LOM) préconise une libéralisation progressive des pièces de carrosserie visibles dès le 1er janvier 2020.
  En mars dernier, le Premier ministre Edouard Philippe, en pleine tempête jaune, annonçait vouloir libéraliser le marché des pièces visibles afin de donner plus de pouvoir d’achat aux automobilistes mais aussi de s’aligner sur les modalités d’ouverture pratiqués par d’autres pays européen. C’est dans ce contexte que le gouvernement vient de déposer, dans le cadre de l’examen de la loi d’orientation des mobilités (LOM), un amendement visant à apporter plus de souplesse. Comme attendu, plutôt qu’une libéralisation brutale, le gouvernement se prononce en faveur d’une libéralisation progressive, [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle