S'abonner
Distribution

Le groupe Dubreuil rachète AD à Nantes

Publié le 29 octobre 2004

Par Alexandre Guillet

3 min de lecture
Après avoir créé une centrale de distribution PR pour sa plaque Peugeot, le groupe Dubreuil poursuit la diversification de son offre de pièces en reprenant 5 sites AD à Nantes. En acquérant, la société Auto Pièces Nantaises (APN, 5 sites dans l'agglomération nantaise), le groupe du Dubreuil...

...poursuit, toujours avec une longueur d'avance, la diversification de son groupe dans le domaine de la pièce. Il y a tout juste un an (JA n° 854), Jean-Paul Dubreuil, en accord avec Peugeot, décidait de centraliser son activité de distribution PR sur un seul site dans le but de réduire les coûts en améliorant le service. Cette centrale, Opal, livre aujourd'hui 2 500 clients sur une périphérie de 150 km en approvisionnant les 20 sites et la centaine d'agents qui composent le groupe Dubreuil.




FOCUS

Le groupe Dubreuil
Vingt et unième distributeur automobile de France, le groupe Dubreuil a commercialisé en 2003 quelque 8 200 VN (7 600 VN Peugeot et 600 VN Citroën) et 7 600 VO (7 180 VO Peugeot et 420 VO Citroën) pour un CA de 208 millions d'euros sur les 20 sites situés sur la façade atlantique. Si le groupe Dubreuil est incontournable dans la distribution automobile, cette activité ne représente pourtant que 37 % du chiffre d'affaires total du holding. Le groupe, multifacette, est également présent dans le transport aérien (22,5 % du CA), les produits pétroliers (21,5 %), le matériel de bricolage (8 %), la distribution alimentaire (6 %) et les matériels de travaux publics (6 %).

En rachetant les points de vente AD (Nantes, Rezé, Ancenis, Saint-Nazaire et Cholet), le groupe Dubreuil enrichit ainsi son offre dans le domaine de la pièce. Une acquisition qui n'a pas empêché la rumeur de courir. Celle-ci fait état d'un rachat d'AD par Peugeot. Rappelons qu'à l'heure actuelle, la marque ne dispose pas de stratégie de marque de pièces de rechange, à l'inverse de Renault, Citroën ou Ford.
Une rumeur qui a du mal à convaincre les personnes concernées. "Il y aura, certes, quelques synergies qui se mettront en place, mais il n'a jamais été question de distribuer des pièces pour les sites Dubreuil", a expliqué Gilles Garcion, directeur d'un des sites rachetés, qui ajoute : "De telles pratiques n'ont jamais eu lieu et il n'y a pas de raison que cela change." Une hypothèse également écartée par Jean-Paul Dubreuil qui a réalisé ce rachat dans un but stratégique." Après la création d'Opal, nous étions intéressés par une autre approche dans le domaine de la pièce, qui prend un essor considérable. En outre, les 5 sites nous permettent de nous tourner vers d'autres domaines que l'auto, à savoir le poids lourd et les services. Par ailleurs, il nous fallait également approvisionner notre clientèle MRA. Une population dont nous avons observé les besoins. Nous ne pouvions la laisser pour compte. Enfin, notre approche est aussi la diversification du groupe dans un cadre régional plutôt que la gestion d'une seule activité dans un cadre national."
Si le montant de la transaction n'a pas été dévoilé, les 5 sites AD génèrent toutefois un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros, soit autant que la centrale Opal (dont le stock PR s'élève à 3 millions d'euros).


Tanguy Merrien.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle