S'abonner
Distribution

Deux résiliations, une sanction

Publié le 9 janvier 2004

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
Résilié deux fois par Nissan pour le même motif (performances commerciales insuffisantes), dans le cadre d'une résiliation ordinaire puis extraordinaire, Philippe Moreau obtient 208 000 euros d'indemnités du tribunal de commerce de Versailles. Quand, dans la logique de l'Alliance...
Résilié deux fois par Nissan pour le même motif (performances commerciales insuffisantes), dans le cadre d'une résiliation ordinaire puis extraordinaire, Philippe Moreau obtient 208 000 euros d'indemnités du tribunal de commerce de Versailles. 
Quand, dans la logique de l'Alliance...
Résilié deux fois par Nissan pour le même motif (performances commerciales insuffisantes), dans le cadre d'une résiliation ordinaire puis extraordinaire, Philippe Moreau obtient 208 000 euros d'indemnités du tribunal de commerce de Versailles. Quand, dans la logique de l'Alliance...
...signée en 1999, Renault et Nissan font le bilan de leurs forces et faiblesses respectives, le réseau est un enjeu majeur. En France, les deux constructeurs décident de mettre au service de Nissan la taille et la puissance du réseau Renault. Rapidement, le projet de réorganisation de la distribution se heurte à l'hostilité de la partie "historique" du réseau Nissan. Craignant le bradage de leurs affaires, un certain nombre de concessionnaires engagent alors une vaste riposte juridique. Chef de file de cette contestation et président du groupement, Philippe Moreau ferraille contre l'importateur. Un engagement qui, incontestablement, sera à l'origine de la dégradation de ses relations avec la marque. En désaccord sur le prix qu'on lui offre (800 000 euros), il refuse une première fois de céder son affaire dont il estime la valeur "entre 1,2 et 1,3 million d'euros".Quelques mois plus tard, le 9 septembre 2002, Nissan France résilie sa concession Autostyl avec un préavis de deux ans et précise le motif : "performances commerciales insuffisantes". Mais, le 24 juillet 2003, Nissan France écourte le préavis et résilie à nouveau la concession Autostyl pour, encore une fois,"ses mauva[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle