S'abonner
Distribution

Chiffre d’affaires et ventes en hausse pour le groupe Parot en 2018

Publié le 1 mars 2019

Par Alice Thuot
3 min de lecture
L’heure est au bilan pour Parot : malgré le WLTP et un contexte social dégradé, les ventes ont connu une belle hausse en 2018. Le chiffre d'affaires s'est aussi accru, mais pas suffisamment selon le groupe.

 

Le groupe de distribution automobile Parot vient de faire état de résultats satisfaisants pour 2018, tant au niveau de ses ventes que de son chiffre d’affaires. Et ce, dans un contexte de fin d’année qualifié de morose pour la distribution, notamment à cause des mouvements sociaux. L’an passé, le groupe a vu son chiffre d’affaire croître de 18,7 % en données consolidées et de 8,6 % à périmètre constant, soit 522,8 millions d’euros contre 440,5 millions en 2017. « Nous terminons l’année légèrement en deçà de notre objectif de chiffre d’affaires compris entre 525 et 535 millions d’euros », souligne Alexandre Parot, dirigeant du groupe.

 

Les ventes de véhicules se sont également bien portées en 2018 avec 25 373 unités écoulées, soit une hausse de près de 27 %. Les VUL ont pesé pour 3 727 unités et un chiffre d’affaires de 148,7 millions, en hausse de 7,1 %. Les véhicules particuliers ont constitué la grande majorité de ces immatriculations avec 21 067 unités. L’activité de vente de VP (VN+VO) a ainsi rapporté 365,1 millions d’euros, en progression de 21,4 % en données consolidées et + 6,5 % à périmètre constant. Tandis que les ventes de VP neufs ont progressé de 16,6 %, grâce aux bonnes performances des marques généralistes venues compenser des premium à la peine, les VO, vendus via le canal physique, ont vu leur volume croître de 25,1 %.

 

Retrouver un dynamisme commercial conforme aux attentes du groupe

 

En 2017, le groupe s’illustrait en lançant son site de ventes de VO en ligne baptisé Zanzicar. En 2018, première année pleine, cette plateforme a généré un chiffre d’affaires de 8,5 millions d’euros contre 700 000 euros en 2017. Un développement jugé conforme à la feuille de route que s’était fixé le groupe sur les neuf premiers mois de 2018. Motifs de satisfaction : une progression des visites, des transformations, du coût d’acquisition et des ventes, même si Parot ne dévoile aucun chiffre. Le ralentissement de l’activité digitale à la fin de l’année n’a cependant pas été sans conséquence sur le bénéfice avant impôt, malgré un coup de frein sur les investissements marketing.

 

Ces chiffres globalement bons restent cependant inférieurs aux attentes du groupe. Pour qui la priorité en 2019 sera donc de retrouver une dynamique commerciale conforme à ses ambitions. Pour ce faire, ont été créées en lieu et place de l’ancienne direction des opérations, trois directions générales de marque autour des trois principaux pôles Ford, BMW/Mini et Iveco. Leur mission : piloter la performance des marques. S’ajoute le recrutement, en décembre 2018, d’un nouveau directeur général délégué aux finances chargé de renforcer les processus de pilotage et la gestion de la performance financière.

 

Partager :

Sur le même sujet

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle