S'abonner
Distribution

Ça Roule Raoul, la nouvelle start-up qui inspecte les VO

Publié le 5 décembre 2019

Par Saïda DJERRADA
3 min de lecture
Nouvelle venue sur le marché de l’occasion, la jeune pousse entend s’immiscer dans les transactions entre particuliers. Elle propose de les accompagner dans l’achat de leur VO et ne se rémunère que si la transaction est réalisée.
Les inspecteurs assurent se déplacer en 3 heures maximum après la demande d'intervention.

 

Le marché du véhicule d’occasion n’en finit pas d’attirer les convoitises de divers acteurs du secteur automobile. Il faut dire qu’avec plus de 5,6 millions de transactions annuelles, le marché s’avère fertile et source de potentielle manne financière. Spécifiquement sur les ventes entre particuliers qui représentent toujours plus de 60 % des transactions.

 

De ce constat, sont nées diverses jeunes pousses proposant de sécuriser les ventes entre particuliers. C’est justement sur ce crédo que la start-up Ça Roule Raoul officie. Lancée il y a 7 mois par deux coutumiers du secteur du VO, l’entreprise entend accompagner les acheteurs particuliers dans la recherche de leur véhicule. Kevin Rodrigues Bastos et Sofiane Harrabi, qui achetaient des VO pour les revendre, se sont rendu compte que les informations communiquées par les vendeurs étaient parfois incomplètes voire mensongères. Ils ont eu alors l’idée de se lancer dans l’inspection de véhicule. Les deux entrepreneurs proposent ainsi aux automobilistes qui souhaitent acheter un VO de leur communiquer les caractéristiques du véhicule souhaité ou de leur soumettre une annonce qu’ils ont repérée.

 

Une commission sur le prix négocié

 

Les co-fondateurs se déplacent ensuite pour rencontrer le vendeur et inspecter le véhicule en question en 260 points de contrôle. Ils évaluent les potentiels frais de remise en état pour les soumettre au vendeur. Et si le véhicule correspond bien à la demande de leur client, s’opère alors une phase de négociation. En effet, business model original, Ça Roule Raoul ne facture pas l’inspection mais se rémunère sur la remise qu’ils ont réussi à obtenir sur le VO. Ils prennent ainsi une commission à hauteur de 50 % de la déduction faite par le vendeur. "Par exemple si nous avons réussi à faire baisser le prix de 500 euros, nous gardons 250 euros sur la transaction", explique Claudia Rodrigues Bastos, porte-parole de la start-up.

 

Pour autant, pas question de pousser à la vente assure la porte-parole, si le véhicule ne correspond pas aux attentes de l’acheteur ou si les informations du véhicule sont erronées, ils préfèrent ne pas assurer la transaction. "Nous sommes en recherche de visibilité, si le client est satisfait, cela permet de nous faire connaitre grâce au bouche-à-oreille", commente Claudia Rodrigues Bastos. Pour l’heure, Ça Roule Raoul est établie en Île-de-France mais ambitionne de se déployer sur tout le territoire national.

 

A l’instar de Mon Spécialiste Auto, les dirigeants prévoient de recruter des professionnels, capables de réaliser les inspections. Nommés les Raoul, ils opéreraient pour la jeune pousse en tant qu’indépendants pour compléter leur revenu. Depuis sa création, la start-up a déjà conclu 70 ventes pour lesquelles elle a obtenu en moyenne 389 euros de rabais. Elle espère accélérer rapidement son déploiement grâce au recrutement de nouveaux inspecteurs.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle