S'abonner
Distribution

100 groupes sinon rien

Publié le 11 juin 2004

Par Tanguy Merrien

5 min de lecture
Sur un marché 2003 à - 6,3 %, les 100 premiers groupes de distribution en France ont évidemment été à la peine. Néanmoins, avec un cumul de 653 079 immatriculations l'an passé, les 100 ténors de la distribution réalisent toujours un tiers des ventes de l'Hexagone. Si la plupart ont pâti de la situation,...

...d'autres se sont cependant encore renforcés par le biais de reprises et d'acquisitions de nouveaux panneaux.

Pas de surprise pour la place de numéro 1. Bien évidemment, PGA, aujourd'hui contrôlé à 95 % par Porsche Holding, reste de loin en tête de ce classement des 100 premiers distributeurs français avec un volume total de 70 800 ventes VN réalisées en 2003, dont 40 000 Peugeot. Le total aurait pu être encore plus impressionnant si nous avions comptabilisé les 15 000 VN supplémentaires que commercialise le groupe aux Pays-Bas. Quoi qu'il en soit, le groupe fondé par Pierre Guénant en 1978 reste l'incontournable et l'incontestable leader de la distribution automobile en France avec un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards d'euros. Si le podium est complété par les éternels poursuivants, les groupes Bernard et Zodo, avec respectivement 22 265 VN et 21 390 VN, leurs places sont aujourd'hui menacées par le groupe Schuller. Ce dernier, avec 19 283 VN vendus en 2003, pèse 4 000 VN supplémentaires par rapport à 2002 grâce notamment aux acquisitions de concessions Renault, Nissan et Kia en Bretagne et à Meaux, pour un chiffre d'affaires à + 18 % sur l'exercice.

100 groupes commercialisant plus de 650 000 VN pour près de 18 milliards de chiffre d'affaires

Toujours parmi les premiers de la classe, le groupe Daumont a commercialisé 1 200 VN supplémentaires pour un chiffre d'affaires en progression de 17 %. Le groupe dirigé par Denis Daumont reste solidement implanté en région parisienne avec les marques Renault et Nissan dans lesquelles il possède au total 25 sites. Enfin, le groupe Gérard réalise une spectaculaire progression au sein de notre classement. De 8 500 VN en 2002, il a atteint, en 2003, les 11 500 VN grâce notamment aux acquisitions du groupe Lainé en Bretagne au début de l'année dernière. Comme l'an passé, les 15 premiers groupes de notre classement dépassent la barre des 10 000 VN. Ce "XV de la distribution" pèse 271 066 véhicules neufs et pas moins de 7,4 milliards d'euros sur un total de 652 729 VN (32,5 % du marché total en 2003) pour un chiffre d'affaires cumulé de près de 18 milliards d'euros réalisés par nos 100 groupes répertoriés !

Les groupes moyens se sont renforcés

Les "gros bras" n'ont pas l'apanage des progressions cette année. La véritable surprise réside dans le "ventre mou" de ce classement où figurent tous les groupes dits moyens, ceux commercialisant annuellement entre 4 000 et 9 000 VN. Beaucoup d'entre eux ont profité des malheurs d'autres groupes en proie aux difficultés financières qui ont dû mettre la clé sous la porte lors de l'année 2003. Ainsi, nous retiendrons essentiellement les progressions des groupes Dubois (+ 1 800 VN), Aratto (+ 600 VN), Bailly (+ 1 100 VN), De Willermin (+ 1 500 VN), Behra (+ 1 400 VN), Chabrier (+ 800 VN). Par ailleurs, d'autres, absents l'an passé, font leur apparition dans ce classement, à l'instar des groupes Fabre, Mary, Delieuvin, Basty, Sanz, Grasser ou Bruschet. Ceux-ci ont mis l'année à profit pour développer leur territoire en ouvrant de nouveaux sites dans des marques du même constructeur. Ainsi, de nombreux investisseurs Renault se sont lancés dans le développement des affaires Nissan (groupe Bader, Aratto, Bodemer, Gibaud). Il en va de même pour les investisseurs du groupe Ford (Behra avec Mazda, Grégoire Imbert avec les marques du PAG)… D'autres, enfin, commencent un nouveau développement avec de nouvelles marques comme le groupe Raguin avec BMW, le groupe Bruschet avec Citroën, le groupe Dubois avec Toyota ou encore les groupes Cromer et Schuller avec la marque Kia. Les grands investisseurs d'aujourd'hui sont plus que jamais en place.





ZOOM

Avertissement

Pour classer les 100 premiers groupes de distribution automobile en France, nous avons choisi le critère de volume. Certes imparfait, il permet toutefois de les comparer sur une seule activité, la vente de VN, cœur de leur métier. La hiérarchie est donc partielle et ne tient pas compte de la diversité d'activité des groupes que reflète leur chiffre d'affaires. Pour compléter ce tableau, nous présentons chaque groupe dans une fiche synthétique rassemblant ses chiffres clés. Tous les dirigeants des groupes que nous avons retenus dans notre classement ont été contactés. La plupart, s'ils n'ont pas souhaité se mettre en avant, ont accepté de nous confirmer ou de nous communiquer les informations que nous publions. Nous les en remercions. Pour ceux qui n'ont pas voulu nous communiquer la moindre information, nous avons été contraints de nous baser sur les réponses de l'an passé. Enfin, ce classement ayant été établi par recoupements, nous sommes conscients de son imperfection et qu'il existe sûrement des groupes que nous n'avons pas identifiés et qui y auraient leur place. Aussi, si vous êtes un groupe de distribution de plus de 2 200 VN, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : merrien@journalauto.com

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle