S'abonner
Constructeurs

The Green Expedition ou le Dakar des VE

Publié le 15 février 2018

Par Samia Ben Ahmed
2 min de lecture
L’éco-raid "The Green Expedition", organisé par Atypik Travel Organisation (ATO), se déroulera du 9 au 28 avril prochain en Argentine. Voitures, motos et vélos électriques s’élanceront sur un parcours de 5 000 kilomètres durant 20 jours. Un défi qui s’annonce technique !
Les inscriptions au raid sont ouvertes jusqu'à fin mars.

 

Le coup d’envoi de "The Green Expédition" est donné ! Un périple de vingt jours qui se déroulera du 9 au 28 avril 2018. Les concourants emprunteront le parcours de la mythique Route 40 qui relie la Terre de feu à la Bolivie, en longeant la Cordillère des Andes. Une épreuve de 5 000 kilomètres au total, selon l’organisateur.

 

Ce rallye devrait rassembler une cinquantaine de concurrents amateurs et professionnels de tous bords, notamment le champion de France de moto trial Bastien Hieyte ou encore le navigateur et alpiniste Eric Loizeau. Parmi les véhicules qui prendront la route, il y aura une Tesla Model S 85, deux Renault Zoé, une moto Zero DS et deux vélos électriques Matra i-step Tour XT S. Un défi qui a reçu le soutien de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, lors de la dernière Cop 23, à Bonn et celui du ministère de l’Environnement argentin.

 

Optimiser la mobilité propre

 

L’objectif de ce rallye est de tester la résistance des trois familles de véhicules électriques pour ainsi prouver que l’énergie propre peut permettre d’effectuer des courses de longues distances : "Nous cherchions des routes sauvages où nous pourrions tester les limites des véhicules électriques et permettre aux acteurs de la mobilité électrique d’avoir des retours de qualité de la part des pilotes en situation réelle", souligne Bruno Ricordeau, organisateur du raid.

 

Pour ce faire, des données chiffrées sur le comportement global des véhicules et des pilotes seront récoltées. Il en sera de même s’agissant de l’endurance des pièces sensibles, notamment les batteries. Enfin, la gestion de l’autonomie en situation réelle sera évaluée tout comme le ravitaillement en énergie renouvelable en terrain hostile. L’Argentine étant dépourvue de réseaux de bornes de ravitaillement électriques, les participants pourront recharger leurs véhicules via des stations branchées à des sources d’énergie renouvelables. Par ailleurs, l’équipe organisatrice mettra à leur disposition, tout au long du parcours, des points de recharge mobiles.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle