S'abonner
Constructeurs

Renault pérennise le site de Sandouville avec des utilitaires électriques

Publié le 29 mars 2024

Par Nabil Bourassi
3 min de lecture
Le groupe automobile français va investir 300 millions d'euros dans son site de Sandouville (76) via une coentreprise avec Volvo Group et CMA-CGM pour une nouvelle famille de fourgons électriques. Cet investissement donne une nouvelle perspective à cette usine qui avait failli disparaître en 2008.
Sandouville utilitaires électriques Renault
Luca de Meo, DG de Renault, accueille à Sandouville Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, et Édouard Philippe, maire du Havre, pour leur présenter la nouvelle famille de fourgons électriques qui sera affectée à cette usine. ©Le journal de l'Automobile

Bruno Le Maire a-t-il sauvé l’usine Renault de Sandouville ? Il lui plaisait en tout cas de rappeler qu’il était là en 2008, aux côtés de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, tandis que le site était menacé de fermeture après le flop de la dernière Laguna.

 

L’annonce, ce vendredi 29 mars 2024, d’un important investissement de 300 millions d’euros pour affecter une nouvelle famille d’utilitaires a tout à voir, selon lui, avec la politique du gouvernement de baisse de la fiscalité sur le capital.

 

Un partenariat avec Volvo et CMA-CGM

 

Pour le patron de Renault, Luca de Meo, Sandouville, qui produit la dernière génération de Trafic, va surtout être sauvée du naufrage grâce à un partenariat avec Volvo Group et CMA-CGM en accueillant une nouvelle génération d’utilitaires légers baptisés Flexevans qui sera lancée en 2026. Ils seront fabriqués dans le cadre d’une coentreprise appelée Flexis avec les deux partenaires et qui vient juste de recevoir le feu vert de l’Union européenne.

 

A lire aussi : L'Alliance entre Renault et Volvo prend forme avec Flexis

 

"Renault va profiter de la force du réseau commercial et de l’expérience servicielle de Volvo, ainsi que de l’expertise de CMA-CGM dans la supply chain", a déclaré Luca de Meo devant les salariés et la presse réunis sur le site.

 

Ce projet va créer 550 emplois supplémentaires sur le site aux 1 850 collaborateurs, dont un millier a été recruté depuis 2014 et l’arrivée du Trafic. Non sans succès d’ailleurs, puisque Sandouville aura fabriqué près d’un million de cet utilitaire léger entre 2014 et 2023 (sous marque Renault, Nissan ou Volvo Trucks).

 

La France, leader européen des utilitaires

 

Luca de Meo a rappelé le leadership européen de la France dans le domaine des utilitaires légers. "80 % des VUL vendus en Europe sont fabriqués en France", a-t-il indiqué, dont une bonne partie par Renault (un sur six selon lui).

 

La nouvelle famille Flexevan s’inscrit dans la perspective des resserrements réglementaires antipollution et l’interdiction des voitures thermiques en 2035. "Les utilitaires légers représentent chaque année 74 millions de tonnes d’émissions de CO2 en Europe. Et il faudra compter avec l’explosion du e-commerce", a-t-il justifié.

 

La nouvelle famille d’utilitaires légers qui seront produits à Sandouville représentera un coût à l’usage (TCO) en baisse de 30 %.

 

Sandouville, fondée en 1964, reste ainsi le troisième maillon de l’écosystème industriel de Renault dans le domaine des utilitaires légers avec Maubeuge (59), où est fabriqué le Kangoo, et Batilly (54), où est produit le Master. Il reste à proximité de Verkor, qui devient un acteur de premier plan dans la production de batteries électriques.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle