S'abonner
Constructeurs

Premier trimestre 2023 sur les chapeaux de roues pour Ferrari

Publié le 5 mai 2023

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Ventes, chiffre d'affaires, bénéfice net... tous les indicateurs de Ferrari sont dans le vert au premier trimestre 2023. Les commandes engrangées par la marque italienne, notamment du SUV Purosangue, lui garantissent une pleine activité jusqu’en 2025.
Un temps suspendues, les commandes du Purosangue sont rouvertes. ©Ferrari

Sur sa lancée de 2022, Ferrari a dévoilé de très bons chiffres pour le premier trimestre 2023. La marque au cheval cabré a livré 3 567 modèles dans le monde depuis le début de l'exercice, soit une hausse de 9,7 %. Son bénéfice net a bondi de 24 % à 297 millions d'euros, alors que son chiffre d'affaires a grimpé de 20,5 % à 1,43 milliard d'euros.

 

"Un nouveau trimestre exceptionnel pour Ferrari, avec une croissance à deux chiffres des paramètres clés", a commenté son PDG, Benedetto Vigna, cité dans le communiqué.

 

Quant au carnet de commandes, il "s'étend jusqu'en 2025", précise-t-il. Les commandes pour le Purosangue, le premier SUV de la marque, qui "avaient été suspendues à la suite d'une demande initiale sans précédent", ont été rouvertes.

 

A lire aussi : Ferrari roule sur l'eau

 

Les coûts industriels et frais de recherche et développement ont cependant augmenté, notamment en raison de la hausse des prix des matières premières, note le constructeur. Il prévoit d'augmenter ses prix pour y faire face.

 

Pour l'ensemble de 2023, le groupe a confirmé viser un chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté devrait atteindre de 2,13 à 2,18 milliards d'euros. Et à l'horizon 2026, le constructeur mise sur un chiffre d'affaires jusqu'à 6,7 milliards d'euros, selon son plan stratégique présenté en juin 2022 au siège historique du groupe à Maranello.

 

Ferrari compte atteindre cet objectif ambitieux en lançant quinze nouveaux modèles sur la période 2023-2026, dont la première voiture entièrement électrique du constructeur qui sera présentée en 2025.

 

Les Etats-Unis en hausse de 46,2 %

 

La région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) est restée le principal marché de Ferrari au premier trimestre, avec 1 534 véhicules livrés, mais leur nombre est en baisse de 12 %. Les immatriculations ont en revanche grimpé de 46,2 % sur le continent américain et de 38,9 % dans la région Chine-Hong Kong-Taïwan.

 

Les revenus du constructeur provenant de la vente de voitures et pièces détachées ont augmenté de 23,2 % à 1,24 milliard d'euros. Les recettes liées à la sponsorisation et à la marque ont progressé de 15,2 % à 130 millions d'euros. Ce qui est dû principalement au classement obtenu en Formule 1.

 

Les revenus provenant de ventes de moteurs ont cependant reculé de 11,5 % à 33 millions d'euros, en raison de la baisse des livraisons à Maserati, à l'approche de l'expiration cette année du contrat liant les deux groupes. (avec AFP)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle