S'abonner
Constructeurs

Peugeot sauvé par l’International

Publié le 16 janvier 2004

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
Les ventes de Peugeot ont marqué un repli de 2,1 % en 2003, essentiellement dû à la chute du marché des particuliers en France. Pour la première fois, la marque aura vendu davantage de véhicules hors d'Europe qu'en France. "Un niveau intermédiaire", "une...
Les ventes de Peugeot ont marqué un repli de 2,1 % en 2003, essentiellement dû à la chute du marché des particuliers en France. Pour la première fois, la marque aura vendu davantage de véhicules hors d'Europe qu'en France.
"Un niveau intermédiaire", "une...
Les ventes de Peugeot ont marqué un repli de 2,1 % en 2003, essentiellement dû à la chute du marché des particuliers en France. Pour la première fois, la marque aura vendu davantage de véhicules hors d'Europe qu'en France. "Un niveau intermédiaire", "une...
...année palier", c'est en ces termes que Frédéric Saint-Geours, directeur général de Peugeot, a décrit les résultats commerciaux de 2003, en admettant que ses objectifs - dépasser les 2 millions de ventes ou tout au moins de ne pas faire moins qu'en 2002, soit 1,955 million d'unités - n'avaient pas été atteints. Avec 1,914 million de VP et VUL vendus, la marque est en effet en retrait de 2,1 %. La raison principale à cela est un recul de 11,3 % (après une année 2002 déjà en retrait de 6,5 %) sur un marché français qui représente encore 26,5 % des ventes de la marque. Il aura manqué 55 000 ventes pour maintenir le niveau en France, ce qui aurait suffi à atteindre l'objectif mondial de  la marque. Frédéric Saint-Geours évoque "la structure défavorable du marché" pour expliquer cette baisse : le marché français a chuté de 6,2 %, mais les ventes à particuliers, le point fort de Peugeot, se sont, elles, écroulées [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle