S'abonner
Constructeurs

"Le Mondial est le salon de l’automobile qui propose le plus d’innovations dans le monde"

Publié le 18 mai 2018

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Deux jours après l’annonce de Volkswagen de ne pas participer au Mondial de l’Automobile, Jean-Claude Girot, commissaire général du salon, revient sur l’absence annoncée de plusieurs marques mais, surtout, sur les nombreuses nouveautés et pour la première fois sur la présence de GAC, un constructeur chinois.

 

L'agacement pointe dans la voix de Jean-Claude Girot, commissaire général du Mondial de l'Automobile, à l'évocation des marques automobiles absentes lors du prochain Mondial de l'Automobile. D'autant que la communication de la dernière en date, Volkswagen, semble chaotique.

 

"Ce n'est pas un désistement, tout était prévu mais, surtout, il ne s'agit que d'une pause puisque Volkswagen reviendra en 2020. Le groupe, en Allemagne, a confirmé son retour dès la prochaine édition du Mondial. Et la marque pense que Paris reste un rendez-vous incontournable. En tout cas, Toyota prendra la place de Volkswagen pour cette édition de 2018", explique Jean-Claude Girot. 

 

Plus encore que Volkswagen, le commissaire général du Mondial ne masque pas sa colère suite à l'absence de Nissan : "Ils font partie du groupe Renault, qui fête ses 120 ans, comme nous. C’est un groupe français actionnaire du Mondial, qui produit en France, à Flins. C'est incompréhensible..."

 

Confondre visitorat et retombées presse

 

Visiblement les marques automobiles mélangent allègrement les retombées presse attendues lors d'un salon automobile et visitorat qui permet aux clients automobiles d'aller à la rencontre avec les marques. "La grosse erreur est de penser qu’un salon n’est intéressant que pour lancer des nouveaux modèles. C’est important pendant les deux journées presse et pour avoir des retombées dans la presse, mais un salon c’est un moment de partage avec un visitorat. Les marques ne prennent pas en compte le contact avec la clientèle", poursuit Jean-Claude Girot.

 

Pourtant, les efforts de l'organisation du salon ont été démultipliés depuis l'édition 2016 et, surtout, les demandes des marques automobiles ont toutes été prises en compte.

 

"Les tarifs en 2018 sont en moyenne moins chers qu’en 2016. De mon côté, j'ai également demandé de concevoir des stand plus simples et moins 'cathédrale', ce qu'ont refusé certaines marques. A leur demande, le salon a également été raccourci. Lorsque l'on évoque le motif du prix, il faut bien prendre en compte que le coût d'un stand est ridicule comparé à une campagne publicitaire", ajoute le commissaire général.

 

Beaucoup de nouveautés

 

Côté nouveautés, l'édition 2018 se veut pourtant prolifique. Trois nouvelles marques viennent pour la première fois, notamment le constructeur chinois GAC, un constructeur vietnamien ainsi qu’Aspark (constructeur japonais) qui produit des voitures haut de gamme, électriques. 

 

Le Mondial 2018, c'est aussi l'intégration du salon de la moto, la création de Mondial Tech. L'arrivée du Mondial de la mobilité n'est pas à négliger non plus. "Le Mondial n'est plus simplement un salon de l'automobile. De nombreux événements y sont intégrés, permettant aux visiteurs de vivre une autre expérience", poursuit Jean-Claude Girot.

Lire également : Le Mondial présente sa campagne de communication

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle