S'abonner
Constructeurs

Le Japon prépare l'interdiction des moteurs thermiques

Publié le 3 décembre 2020

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
L'archipel, qui vise la neutralité carbone à l'horizon 2050, se dirige vers l'interdiction des moteurs thermiques durant la décennie 2030. En attendant, le marché global a progressé de 6,8 % en novembre 2020.
Le gouvernement japonais se dirige vers une interdiction des moteurs thermiques durant la décennie 2030.
Le gouvernement japonais se dirige vers une interdiction des moteurs thermiques durant la décennie 2030.

 

Après la Norvège (2025), la Californie (2035), le Royaume-Uni (2030) ou encore le Québec (2035), le Japon va se diriger vers une interdiction des moteurs thermiques. La date précise n'est pas encore officialisée mais cela serait prévu durant la décennie 2030. Le gouvernement nippon, qui vise la neutralité carbone en 2050, est actuellement en discussion avec les constructeurs de l'archipel. Le projet pourrait être présenté la semaine prochaine selon le quotidien Mainichi qui n'a pas cité de sources. Le Premier ministre Yoshihide Suga s'est engagé en octobre 2020 sur le sujet.

 

L'annonce japonaise a été bien accueillie par les défenseurs de l'environnement et les Nations unies, mais le Japon, qui dépend encore lourdement des énergies fossiles, n'a pas détaillé la manière dont il comptait atteindre son objectif. Le pays souhaite actuellement accroître la part de véhicules à faibles émissions (aussi bien hybrides qu'électriques) de 50 à 70 % d'ici 2030, contre 40 % en 2019.

 

En attendant, le marché japonais a progressé de 6 % en novembre 2020 avec 253 069 voitures, camions et bus neufs selon des chiffres de l'association locale des concessionnaires automobiles (Jada). Il s'agit du deuxième mois consécutif de hausse sur un an pour les ventes de véhicules dans le pays, après un rebond fulgurant de 31,6 % en octobre qui s'expliquait par un plongeon du marché nippon à partir du même mois l'année précédente à la suite d'un relèvement de TVA.

 

En novembre 2020, parmi les grands constructeurs automobiles nippons, le géant Toyota a vu ses ventes nationales augmenter de 12 % sur un an en incluant sa marque haut de gamme Lexus, dont les ventes ont progressé de 12,9 % sur la même période. Celles de Honda ont augmenté de 16,1 % en novembre sur un an, mais les ventes de Nissan (-2 %) et surtout Mitsubishi Motors (-40,9 %) ont régressé.

 

Du côté des keicars, 158 532 d'entre elles se sont vendues le mois dernier, soit une hausse de 7,8 % sur un an, selon des statistiques de l'association japonaise de ce sous-segment automobile. Toutes catégories de véhicules confondues, les nouvelles ventes en volume de marques automobiles japonaises ont ainsi décollé de 6,7 % à 411 601 unités, selon un calcul de l'AFP.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle