S'abonner
Constructeurs

Hopium dévoile sa berline à hydrogène

Publié le 17 juin 2021

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
La start-up française Hopium a présenté sa future berline fonctionnant à l'hydrogène. Olivier Lombard, le patron de la société, envisage une commercialisation fin 2025. D'ici là, les commandes sont ouvertes.
Hopium annonce un début de production, en France, en 2026.

 

Hopium a présenté, jeudi 17 juin 2021, un prototype roulant de sa berline à hydrogène, la Machina. Dirigée par le jeune pilote Olivier Lombard, la start-up Hopium compte commercialiser cette berline, fabriquée en France, fin 2025. Le modèle devrait afficher une autonomie de 1 000 kilomètres pour une puissance de 500 chevaux.

 

"Le prototype a pu être évalué et perfectionné au travers d'essais sur banc et sur piste", a indiqué la société dans un communiqué. "Avec une vitesse d'une capacité de 200 km/h, cette version test frise déjà les performances promises par l'Hopium Machina dans sa version définitive".

 

"On veut ouvrir une voie vers l'hydrogène", a souligné Olivier Lombard auprès de l'AFP. Après avoir participé au développement de voitures de compétition propulsées avec ce gaz, il se porte "garant de la sécurité de ces systèmes". Sa société, qui compte une trentaine de collaborateurs, a levé pour le moment 7,3 millions d'euros auprès d'investisseurs privés, selon son fondateur. Hoipum a également signé, en mai 2021, un accord avec Plastic Omnium pour la fourniture de réservoirs de stockage d'hydrogène.

 

A lire aussi : BMW débute les essais du X5 hydogène

 

Hopium a profité de cette annonce pour ouvrir son carnet de commandes et a promis "un nouveau rendez-vous" pour le premier trimestre 2022. L'hydrogène utilisé comme carburant présente pour avantage de n'émettre que de la vapeur d'eau, ce qui en fait une piste importante pour remplacer les hydrocarbures, intégrée dans de nombreux plans de relance à travers le monde. Mais il est encore coûteux à produire, une production qui en outre nécessite aujourd'hui l'emploi de sources d'énergies fossiles et émettrices de gaz à effet de serre. Seuls Toyota et Hyundai proposent déjà des voitures propulsées par une pile à combustible.

 

D'autres constructeurs misent d'abord sur le développement de cette énergie pour remplacer le diesel dans les camions et fourgons, sur lesquels les gros réservoirs d'hydrogène se logent mieux. Hopium travaille sur "la compacité du système, situé à l'avant du véhicule", a indiqué Olivier Lombard. L'entrepreneur compte également sur un "développement rapide" des stations de recharge au cours des prochaines années, alors qu'on n'en compte pour l'instant que quelques dizaines en Europe. (avec AFP)

 


 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle