S'abonner
Constructeurs

Fiat Chrysler Automobiles dans les clous

Publié le 27 avril 2018

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Après avoir vu bondir son bénéfice net de 59 % au premier trimestre, le constructeur italo-américain a confirmé ses objectifs pour l'année 2018. La dernière de Sergio Marchionne...

 

Grâce à des ventes en hausse de 5 %, dépassant 1 million d'unités en trois mois, FCA a vu son bénéfice net grimper de 59 %, à 1,038 milliard d'euros. Malgré un chiffre d'affaires en repli de 2 %, à 27,027 milliards. Toutefois, le groupe invoque des taux de change défavorables, sinon les revenus auraient grimpé de 9 %. L'autre amélioration sensible concerne la dette nette industrielle qui recule de 2,39 %, à 1,313 milliard, entre fin décembre et fin mars.

 

Fort de ces résultats, le groupe a confirmé ses objectifs pour 2018 où il vise un chiffre d'affaires de quelque 125 milliards d'euros, un bénéfice net ajusté de 5 milliards d'euros, un Ebit ajusté égal ou supérieur à 8,7 milliards d'euros et une génération de trésorerie d'environ 4 milliards. Des objectifs qualifiés de prudents après une année aux résultats financiers record en 2017.

 

Il faut dire que cette année 2018, encore plus que les autres, s'annonce spéciale pour le groupe car ce sera la quatorzième et dernière de Sergio Marchionne à la tête de l'entreprise. Depuis son arrivée à la tête de ce qui n'était alors que Fiat, le 1er juin 2004, Sergio Marchionne a profondément remodelé le groupe, en le redressant d'abord alors qu'il était au bord de la faillite, puis en l'alliant en 2014 à l'Américain Chrysler, avant de procéder en janvier 2016 à la séparation de Ferrari.

 

Un travail salué par les observateurs et le marché, sur lequel, depuis un an, le titre a bondi de 85 %. Le groupe présentera son nouveau plan stratégique le 1er juin. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il entendait faire de l'équipementier automobile Magneti Marelli une entité séparée fin 2018-2019 et de le coter à la Bourse de Milan.

 

Sergio Marchionne, qui passera la main début 2019, a plusieurs fois répété que son successeur – qui sera un homme – serait issu du groupe. Parmi les candidats tenant la corde, selon la presse, figurent le responsable des activités européennes du groupe Alfredo Altavilla, le patron de Jeep Mike Manley et le directeur financier de FCA Richard Palmer. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle