S'abonner
Constructeurs

FCA et Tesla font CO2 commun en Europe

Publié le 8 avril 2019

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
En intégrant les Tesla aux immatriculations de FCA en Europe, une possibilité offerte par la loi, le constructeur italo-américain pourrait ainsi éviter la lourde amende qui lui semble promise.
FCA va payer Tesla afin d'intégrer les immatriculations des modèles électriques aux siennes en Europe.

 

"L'engagement de FCA est de réduire les émissions de tous nos produits. En même temps, nous allons tirer le meilleur des options offertes par la règlementation pour respecter les normes", a indiqué FCA dans une déclaration à l'AFP, confirmant une information du Financial Times (FT).

 

Selon le quotidien économique britannique, FCA a accepté de payer à Tesla "des centaines de millions de dollars" pour que les émissions de CO2 - évidemment nulles - des véhicules de la marque dirigée par Elon Musk soient prises en compte dans son périmètre.

 

FCA, qui n'a pas donné de détails sur la transaction, a remarqué que "la philosophie d'un marché de crédits carbone est de mettre en œuvre les façons les moins coûteuses possibles de réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le marché".

 

Les Tesla vont naturellement faire baisser la moyenne des émissions moyennes de FCA une fois qu'elles seront entrées dans l'équation, leur permettant d'atteindre "un niveau acceptable", souligne le FT. Les règles de l'UE en la matière permettent une telle opération, même entre sociétés distinctes. Cette association "apporte de la flexibilité pour offrir à nos clients des véhicules qu'ils sont prêts à acheter, tout en parvenant à respecter les normes au moindre coût", a conclu FCA.

 

De nouvelles normes d'émissions de CO2 doivent commencer à entrer en vigueur l'année prochaine dans l'Union européenne, de 95 grammes de CO2 par km en moyenne. Les dépassements sont passibles de lourdes amendes qui auraient pu atteindre en 2021, selon des experts du cabinet Jefferies cités par le FT, quelque 2 milliards d'euros pour FCA, dont la gamme est mal préparée à l'échéance.

 

En juin 2018, FCA avait annoncé un investissement de 9 milliards d'euros dans l'électrification de ses véhicules pour s'adapter à "la rigidité qu'il y a en Europe sur le CO2". Les Jeep Compass et Renegade hybrides rechargeables, dévoilées lors du dernier salon de Genève, sont les premiers résultats de ce vaste plan d'investissements. Des modèles électriques sont également en préparation, comme par exemple la future 500, mais dans tous les cas, ces modèles ne devraient pas prêts avant le couperet de 2021 qui est calculé sur les ventes 2020.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle