S'abonner
Constructeurs

Avec Ugo Mobility, FCA s'ouvre à la location entre particuliers

Publié le 10 avril 2019

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Le groupe Fiat-Chrysler, par l'intermédiaire de sa captive FCA Bank, a présenté Ugo Mobility, une plateforme de location de véhicules entre particuliers. Un système qui s'associe entièrement à l'offre de LLD proposée par Leasys.

 

FCA veut sa part du marché des locations entre particuliers. Ce 10 avril 2019, le groupe italien a officialisé le lancement de son dernier projet, Ugo Mobility. Il s'agit d'une plateforme digitale au travers de laquelle les clients de Leasys, la filiale de leasing de FCA Bank, pourront mettre leur véhicule à la disposition d'une communauté d'utilisateurs sous forme de location courte durée.

 

Au terme d'une phase d'amorçage, 1 000 clients ont rejoint Ugo Mobility, dans la ville de Turin. Tout part d'une souscription à un contrat de location longue durée, Be Free, en concession. Ensuite, le client s'inscrit au service et renseigne les informations à propos de son véhicule et de sa disponibilité au cours de la semaine. En face, des utilisateurs d'Ugo Mobility, soumettent leurs demandes. Un schéma calqué sur des acteurs tels que Drivy ou Ouicar, à la différence près que FCA Bank et sa filiale Leasys ne prennent aucune commission sur la transaction.

 

La raison en est simple. "Nous en faisons un outil de conquête avec l'argument que le montant du loyer peut être réduit grâce au partage", explique Giacomo Carelli, le directeur général de FCA Bank, qui évoque le concept de la "zero dollar car" (la voiture à zéro dollar). La plateforme Ugo Mobility ne comporte même pas de module de paiement, mais juste une compatibilité avec PayPal. L'argent s'échange de gré à gré, après accord sur le montant. FCA Bank se limite à relever le tarif déclaré par les membres pour s'assurer que l'activité ne devienne pas un commerce profitable, en dépassant ce que facture mensuellement la captive à son client.

 

Sept pays à couvrir

 

L'Italie va continuer de développer l'audience la plateforme. En septembre 2019, la France, l'Espagne et le Royaume-Uni suivront. Plus tard, l'Allemagne et la Belgique s'ajouteront. En prenant l'offre Be Free pour base, Ugo Mobility s'assure de démarrer avec une communauté installée sur chacun de ces marchés. "Leasys sera le canal d'entrée, mais très vite nous allons sceller des accords avec des communautés, telles que Facebook ou Amazon, comme nous l'avons fait en Italie pour attirer des consommateurs", se projette Giacomo Carelli.

 

La communication de la captive s'orientera sur l'Alfa Romeo Giuletta, voiture capable de cibler des clients parmi les plus jeunes et les plus urbains, facturée 399 euros par mois. Mais en réalité, tout souscrivant à l'offre Be Free by Leasys est éligible. Ce qui sous-entend d'autres modèles de la famille Alfa Romeo, mais également des Fiat, des Jeep et - projet encore à l'étude - des Jaguar Land Rover, qui travaille également avec la banque. Il y a une véritable problématique de taille critique. Il faut aller recruter des personnes disposées à partager.

 

Avec les concessionnaires

 

FCA Bank estime que 10 000 véhicules pourront satisfaire les besoins de 50 000 membres. On se souvient que les start-up françaises et les analystes estiment que dans l'Hexagone, la location entre particuliers réclame une base de 50 000 véhicules pour exister, voire plus. Un pallier qu'elles peinent encore à franchir et poussent certaines à signer des partenariats pour accroître les volumes. "Dans les villes les plus petites, nous allons impliquer des loueurs courte durée pour approvisionner les stocks et nous allons ensuite consulter les concessionnaires", glisse Giacomo Carelli.

 

FCA fait preuve d'audace. Ce modèle économique va devoir rester sous observation, mais il a le mérite d'explorer une voie que PSA n'a pas tenté avec Koolicar, le service de location entre particuliers dans lequel le constructeur français avait investi. Dans une certaine mesure, le mécanisme italien invite ce mode de consommation de la mobilité dans les points de vente, à la rencontre des clients VN. Ce que seules des plateformes de pure-player proposaient jusqu'à présent. Leasys qui opère dans 7 pays et compte 250 000 véhicules sous contrat à ce jour, entend s'étendre à 13 pays et 450 000 unités d'ici à 2021.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle