Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Xavier Bertrand à Bridgestone :

Xavier Bertrand a qualité de "plaisanterie" le montant de 120 millions d'euros prévu par Bridgestone pour mener à bien le plan social de Béthune.

Xavier Bertrand à Bridgestone : "Jamais trop tard pour bien faire"

Le président de la région Hauts-de-France déplore la fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune où sont actuellement employés 863 salariés. L'élu exhorte aujourd'hui le manufacturier à financer au maximum le plan social.

 

Très engagé sur ce dossier depuis la mi-septembre et l'annonce par Bridgestone de la fermeture imminente du site de production nordiste, Xavier Bertrand monte une nouvelle fois au front alors que le manufacturier a réaffirmé, vendredi 13 novembre 2020, ses intentions. Sur l'antenne de nos confrères de France Bleu Nord, le président de la région Hauts-de-France a exhorté, mardi 17 novembre 2020, le groupe japonais à financer au "maximum" le plan social lié à la fermeture de cette usine qui emploie 863 personnes, estimant qu'il n'est "jamais trop tard pour bien faire".

 

"Quand on part, en France, on doit partir en respectant les salariés"

 

"Aujourd'hui, le problème est très simple, en juin prochain il est prévu zéro emploi sur le site. Il est prévu aujourd'hui 120 millions d'euros pour l'ensemble des salariés pour leur permettre de s'en sortir, de rebondir et pour aussi retrouver des emplois sur ce site. C'est un chiffre qui est dérisoire par rapport au préjudice et par rapport à ce que Bridgestone peut faire", a déclaré Xavier Bertrand. "Quand on part, en France, on doit partir en respectant les salariés. On n'est pas aux Etats-Unis. On n'est pas avec des gens qui sont des Kleenex qu'on balance", a-t-il ajouté.

 

Qualifiant de "plaisanterie" ce montant de 120 millions d'euros, le président de l'exécutif régional réclame ainsi"le maximum" à Bridgestone. Car "je veux que Bridgestone paie une partie du salaire de départ et des charges de départ" lorsque"les ex-Bridgestone (...) seront recrutés par un nouvel employeur". Pour lui, dans ce contexte, Michelin est un "exemple" à "suivre". "Quand ils ont fermé des usines, eux, ils ne se sont pas contentés du minimum. Ils ont fait le maximum pour que les salariés puissent retrouver dignement un travail et qu'il puisse y avoir de nouvelles activités".

 

Quatre industriels intéressés par une reprise partielle

 

Selon l'intersyndicale, le gouvernement, qui avait proposé un projet alternatif, a évoqué jeudi dernier l'intérêt de quatre industriels du pneu (un chinois, un turc et deux indiens) pour une reprise partielle du site. "La direction a une fois de plus fait preuve de mauvaise foi et de manque de transparence envers les élus qui ne cessent de réclamer des explications sur les différents scénarii envisagés concernant la fermeture du site", a affirmé mardi à l'issue d'un CSE l'intersyndicale, dans un tract.

 

Les représentants syndicaux déplorent que leurs experts ne soient "toujours pas en possession des informations leur permettant d'avancer dans leurs travaux", et se disent prêts à "saisir l'administration du travail pour demander une injonction visant à obtenir les documents réclamés". "Il est évident que la direction tente de gagner du temps pour éviter d'avoir à expliquer clairement l'inexplicable : il n'y a pas de motif à la fermeture du site de Béthune !", insistent-ils. (Avec AFP)

Copyright photo : La Voix du Nord

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ouverture des commerces : un espoir pour le 28 novembre 2020

Le gouvernement a réuni les fédérations pour envisager la prochaine ouverture des commerces, selon des règles sanitaires strictes. Le CNPA estime que les discussions vont dans le bon sens. Pour l'instant,

Affaire Hory contre PSA : la Cour de cassation ordonne la reprise du contrat de DOPRA

La Cour de cassation vient d'annuler l'arrêt de la cour d'appel de Rennes, qui ordonnait la résiliation du contrat entre la plateforme de pièces de rechange du groupe Hory et PSA. Résultat : le constructeur

Jacques-Edouard Daubresse bientôt directeur de DS France

Selon nos informations, la direction générale de DS France devrait prochainement être confiée à Jacques-Edouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA.

Le groupe Amplitude va ouvrir quatre sites MG

L’opérateur deviendra l’un des premiers investisseurs privés représentant MG. Quatre concessions devraient ouvrir leurs portes d'ici la fin de l'année 2020, en Seine-et-Marne et dans l'Oise.

Confinement : les règles du commerce restent inchangées jusqu’au 1er décembre 2020

Sans grande surprise, Jean Castex, Premier ministre, a annoncé, suite au Conseil de défense, le maintien des règles actuelles du confinement et la fermeture des commerces non essentiels, dont l'automobile,

Bridgestone dit non au plan de continuation proposé par l'Etat

Le scénario présenté par le gouvernement pour sauver l'usine de Béthune n'a pas été approuvé par Bridgestone qui confirme donc la fermeture. Les pouvoirs publics veulent toutefois trouver une autre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page