Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault crée une direction dédiée à la rechange indépendante

Renault investit pleinement le marché de la pièce de rechange indépendant (IAM) avec une business unit dédiée.

Renault crée une direction dédiée à la rechange indépendante

Renault franchit un cap dans sa stratégie après-vente avec le lancement d’une unité commerciale consacrée à la rechange indépendante. Guy-Olivier Ducamp a pris la direction de cette nouvelle division.

 

Le marché de l’après-vente indépendant est dans le viseur de Renault. Le constructeur s’est en effet doté d’une nouvelle business unit dédiée à l’IAM. Rattachée à la direction après-vente monde, cette division a été confiée à Guy-Olivier Ducamp, qui œuvrait jusqu’ici pour le groupe Point S.

 

La création de cette nouvelle entité témoigne des nouvelles ambitions du groupe sur un segment de marché qu’il lorgne depuis déjà quelques années. Au-delà de sa gamme de pièces multimarque Motrio, créée en 1998, Renault a en effet multiplié récemment les incursions sur ce marché. Pour mémoire, dès 2016, le constructeur a mis la main sur un distributeur indépendant de pièces italien (PiVi Ricambi) avant d’entrer dans le capital du réseau de plateformes Exadis. Le constructeur est d’ailleurs devenu, l’an dernier, propriétaire de l’ancienne filiale du groupe Laurent avec le partenariat de son groupement de concessionnaires et du groupe Mobivia.

 

Le groupe a, en outre, engagé au sein de son réseau de concessionnaires une refonte de l’outil logistique dédié à la commercialisation de ses pièces de rechange. A l’instar de PSA avec son réseau Distrigo, Renault a en effet initié le déploiement de plateformes de distribution. La première a été inaugurée l’an dernier par le groupe Bodemer à Saint-Caradec (22).

 

Guy-Olivier Ducamp, de BASF à Renault

 

Si ces opérations pouvaient jusqu’ici paraître plus opportunistes que stratégiques, Renault veut désormais mieux coordonner ces différentes initiatives. Cette division IAM aura pour mission de fédérer les orientations prises par le groupe sur ce segment de marché pour lui permettre d’y renforcer ses positions avec des ambitions mieux identifiées.

 

Pour parvenir à ses fins, le groupe pourra s’appuyer sur l’expertise de Guy-Olivier Ducamp qui a œuvré ces dernières années pour divers acteurs de l’aftermarket. Ce dernier a débuté sa carrière en 1995 chez BASF comme responsable des ventes pour le Sud de la France. En 1997, il rejoint le groupe Pirelli où il assume différentes fonctions. En 2004, il rejoint le siège du manufacturier à Milan et devient responsable du marketing truck pour l’Europe, puis patron des opérations pour le Maghreb et le Moyen-Orient. En 2005, il rallie Bridgestone pour prendre la direction générale de First Stop France. Après 7 ans à la tête du retail, le groupe japonais lui confie la direction Consumer pour le Sud de l’Europe. En 2014, le pure player du pneumatique 07ZR lui confie le poste de responsable du marché italien, poste qu’il occupera jusqu’en 2016 avant de prêter ses services au réseau de pneumaticien.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault : 2 milliards d'euros d'économies d'abord, la relance viendra plus tard

Renault confirme un plan drastique d'économies qui aboutira à la suppression de 14 600 emplois dans le monde dont 4 600 en France. Le groupe doit baisser ses coûts et redimensionner son outil industriel

Nissan revoit ses priorités

Après que le constructeur a dévoilé une perte nette de 5,7 milliards d'euros pour l'exercice 2019-2020, son plan stratégique prend un relief tout particulier. D'ici 2023, l'heure est aux économies

Quels changements pour l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

Terminée la course aux volumes, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a dévoilé sa nouvelle stratégie de leader-follower sur les plateformes, les technologies et les régions. D'ici 2025, l'Alliance

Bonus, primes, bornes, subventions... l'Etat casse sa tirelire pour l'auto

Emmanuel Macron promet 8 milliards d'euros d'aide au secteur pour que la France devienne un grand pays de production de voitures propres. Parmi les mesures annoncées, un bonus de 5 000 euros accordé

Louis-Carl Vignon, Ford France :

A l'heure de la réouverture des showrooms, Louis-Carl Vignon, le directeur général de Ford France, revient sur cette reprise tant attendue. Les premiers retours sont bons et éclairent, un peu, une fin d'année

Bilan mitigé pour les distributeurs du groupe Volkswagen

Le réseau Volkswagen souligne la réactivité du groupe en matière de mesures de sauvegarde des affaires et en faveur de la reprise. Toutefois, quelques maladresses ont pu entacher la communication entre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page