Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Gemy ouvre un centre de reconditionnement VO dans le Var

Le Groupe Gemy va ouvrir un nouveau centre de reconditionnement VO dans le Var.

Gemy ouvre un centre de reconditionnement VO dans le Var

L’opérateur mayennais conforte sa présence dans le Sud et sa stratégie VO en ouvrant un deuxième centre de reconditionnement d’une capacité de 30 000 unités par an.

 

Arrivé dans le Sud avec le rachat de la société SOCA, en tout début d’année, le groupe Gemy entend fermement s’y développer. C’est dans le Var (83), où il possède déjà sa plateforme de pièces de rechange PSA Logipar, que l’opérateur ouvrira, au second semestre 2020, son deuxième centre de reconditionnement industriel de véhicules d’occasion, à destination de ses 17 concessions mais aussi des professionnels, loueurs, mandataires ou d'autres distributeurs.

 

Objectif de cette structure : l’industrialisation du remarketing des VO afin de proposer un stock prêt à livrer avec des délais de préparation et des coûts réduits. « Nous voyons arriver une vague d’électrification qui n’est pas bonne pour nos marges VN et, parallèlement, nous estimons avoir des leviers de progression sur le VO. Notre stratégie s’appuie donc notamment sur ce second centre de préparation centralisé, et sur une valorisation de ce savoir-faire auprès de clients extérieurs, explique Pierre-Elie Gérard, directeur de la stratégie et du dévelopement du groupe. Gemy ambitionne pour ce centre une capacité de 30 000 VO préparés par an.

 

Un ratio d’un VO vendu pour un VN

 

Il s’agit donc du deuxième centre de ce genre pour l’opérateur mayennais, qui dès 2003 a développé une solide stratégie sur le commerce VO. C’est à cette date qu’il a ainsi fait sortir de terre son premier centre de reconditionnement et de vente à professionnel, à Villevêque, dans le Maine-et-Loire (49). En complément, le groupe a ouvert en 2014 et 2015 deux autres centres de ventes VO à marchand, à Toulon et à Lorient.

 

La recherche d’innovation dans ce commerce a également incité le groupe à lancer dès 2009 son label Easy Gemy, destiné aux VO à petit prix. Ces initiatives permettent aujourd’hui à Gemy d’afficher des ventes VO quasiment égales aux ventes VN, soit, en 2018, 6 100 VO à marchand et 10 600 VO à particulier.

 

Pour mémoire, en 2018, l'opérateur a écoulé 18 465 VN dont 17 512 Peugeot, 953 Citroën et 97 DS, à travers ses 17 sites. Le tout, pour un chiffre d'affaires de 584 millions d'euros, en hausse de près de 5 %. Il s'est illustré il a y quelques mois en actant le rachat du groupe THIS, lui permettant de doubler le nombre de ses sites Citroën et DS.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page