Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Audi A1 Sportback, une citadine dans l’air du temps

Audi A1 Sportback, une citadine dans l’air du temps

La deuxième génération de l’Audi A1 Sportback évolue dans les mêmes compartiments que la plupart des autos modernes. La citadine offre plus d’habitabilité, d’aides à la conduite et d’équipements technologiques. Elle renonce également aux moteurs diesels.

 

Après huit années de bons et loyaux services, l’Audi A1 Sportback de première génération tire sa révérence. Sa remplaçante vient d’être dévoilée par la marque aux anneaux. Le menu de cette version 5 portes est sans grande surprise. L’habitabilité, la sécurité et la technologie sont les points clés de cette nouvelle génération. Pointée à 4,03 mètres de long, la nouvelle A1 Sportback gagne 6 cm par rapport à sa devancière. La hauteur et la largeur sont en revanche identiques. Cet allongement profite aux passagers arrière et au volume de coffre, qui gagne 65 litres pour atteindre 335 litres.

 

Si le look extérieur se veut résolument plus sportif, les lignes rondes de la génération précédente laissant place à des lignes plus ciselées, l’habitacle mise quant à lui sur un fort contenu technologique. On retrouve le Virtual Cockpit et son écran de 10,25" ainsi que le système MMI s’appuyant, au choix, sur un écran tactile de 8,8" ou 10,1". Les passagers accèdent par ce biais à un vaste choix de services connectés.

 

La nouvelle A1 Sportback reçoit ensuite le renfort d’un régiment d’aides à la conduite, dont le régulateur de vitesse adaptatif opérationnel de 0 à 200 km/h avec la transmission S tronic. Enfin, côté motorisations, la citadine est dotée de motorisations TFSI essence allant de 95 à 200 ch pouvant être associées à une boîte de vitesses manuelle ou à la transmission à double embrayage S tronic à 7 rapports. Vous l’aurez noté, Audi n’annonce pas de motorisations diesel pour le moment. Un choix qui se justifie au regard des ventes de la génération actuelle, axées à près de 85 % sur les moteurs essence.

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ford France prépare un chatbot publicitaire

La marque à l'ovale lancera, en octobre 2018, un robot conversationnel qui interpellera les internautes et les socionautes pour leur parler de la nouvelle Focus, en attendant d'autres modèles. Un projet

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page