S'abonner
Services

Variations sur la visite obligatoire des deux roues

Publié le 28 mai 2010

Par Frédéric Richard
6 min de lecture
Le centre de contrôle technique Securitest de Melun (77), dirigé par Julian Fraile, est l'un des quatre sites pilotes qui travaillent sur l'élaboration d'une nomenclature pour la future visite obligatoire des deux roues motorisés....
Le centre de contrôle technique Securitest de Melun (77), dirigé par Julian Fraile, est l'un des quatre sites pilotes qui travaillent sur l'élaboration d'une nomenclature pour la future visite obligatoire des deux roues motorisés....
...Il nous a ouvert ses portes, afin de mieux comprendre les enjeux de la future réglementation, et de nous exposer les écueils rencontrés.

Ce n'est désormais plus une nouveauté, la visite obligatoire du contrôle technique pour les deux roues motorisés sera bientôt mise en place. Quand ? Il est encore trop tôt pour l'écrire, les annonces des pouvoirs publics l'ayant pourtant prévue pour le début 2011.
L'ensemble des acteurs prenant part au tour de table quant à la préparation du dossier, juge le délai bien trop court, mais les quatre réseaux ont déjà commencé leur travail, histoire de peser un peu plus dans les négociations.

Securitest (groupe SGS), pour sa part, opère déjà dans plusieurs pays où le CT des deux roues est déjà en vigueur. C'est le cas notamment du Maroc ou de l'Egypte. Ainsi, l'opérateur n'est pas parti de zéro lorsqu'il a décidé de monter des sites pilotes en France. Il dispose désormais de 4 centres, qui, en marge de leur activité de contrôle technique automobile conventionnelle, disposent d'un espace dédié pour le CT des deux roues. L'idée consiste à recueillir un maximum d'expérience, afin de fournir aux pouvoirs publics suffisamment d'informations lors de l'élaboration définitive de la nomenclature pour les deux roues.

Centres volontaires

Pour trouver ses centres, Securitest a fait appel au volontariat. Les plus motivés ont été retenus. Julian Fraile, lui-même motard, s'est rapidement senti impliqué dans la genèse du projet, et a décidé d'installer une chaîne de contrôle spécifique dans son centre de Melun.

Plus d'un an s'est écoulé, depuis les premiers contacts avec la direction de Securitest, les premiers tests en situation ayant débuté en octobre dernier. Mais le plus compliqué consiste à trouver des véhicules à tester. En effet, les contrôles ne se faisant que sur la base du volontariat, il faut énormément communiquer pour inciter les cyclos à se rendre sur place. D'autant que la visite devrait normalement être payante. Mais Julian reconnaît que, pour passer suffisamment de véhicules, il doit fonctionner majoritairement par gratuité. Sauf avec les quelques rares contrats flottes qu'il a passés, avec une administration locale par exemple, ou encore avec un gros faiseur, spécialisé dans les ventes aux enchères de deux roues.

La mise en place

Avant de pouvoir envisager de passer des cyclomoteurs au crible, il a fallu créer de toutes pièces une nomenclature, un protocole de visite cohérent. Sachant que, in fine, seuls les pouvoirs publics décideront des critères définitifs. Pour ses centres pilotes, Securitest a décidé de capitaliser sur ses expériences à l'étranger, et ainsi ne pas partir d'une feuille blanche. Du coup, en mixant ces données avec le lexique utilisé pour le CT des VL, et à force d'expérience, les centres concernés, parviennent à fournir un protocole de visite adapté au parc roulant en France. Tout en défrichant le terrain et en isolant d'éventuels problèmes, pour que les décideurs du ministère des Transports disposent du maximum de confort pour établir une nomenclature définitive, le moment venu.

Et Dieu sait que les questionnements à gérer sont nombreux. Au quotidien, Julian Fraile et son équipe doivent faire évoluer les points à contrôler, bien sûr, mais également leurs infrastructures, les tarifs, les matériels, et tous les autres prérequis nécessaires à cette nouvelle activité.

Visite du centre

A l'extérieur, rien ne distingue, a priori, le centre Securitest de Melun d'un autre centre de contrôle technique. Et même dans le bâtiment lui-même, rien ne semble filtrer. Pourtant, après avoir fait connaissance avec Julian Fraile, il nous emmène dans une seconde partie de son centre, aménagée et complètement dédiée au CT deux roues. Légalement, en effet, l'activité du CT deux roues devrait se voir physiquement séparée de l'activité VL. Bien entendu, l'espace ici est réduit, puisqu'il suffit de peu de matériel et de peu de place pour faire évoluer les deux roues.

Pour bien comprendre les tenants et aboutissants de l'installation présentée, il convient de bien assimiler les seuls fondements certains que l'on connaît pour le futur CT deux roues. Tout d'abord, il est évident que la visite devra être moins chère que pour les VL. En effet, le CT est prévu, dans un premier temps, pour les seuls cyclomoteurs de moins de 125 cm3. On s'adresse donc à une clientèle, hors entreprises, qui dispose de peu de moyens. Qui dit peu cher dit forcément moins long, donc moins de points à vérifier que sur une automobile… Selon les premières estimations, le CT des deux roues devrait avoisiner les 30 euros et durer environ 30 minutes.

Depuis le mois d'octobre 2009, Julian Fraile a pu tester et faire évoluer son lexique, sur près de 90 scooters et cyclomoteurs. Au quotidien, l'opérateur est en échange permanent avec le siège de Securitest, qui a besoin d'un retour en temps réel de l'expérience de ses 4 sites pilotes. Ainsi, les responsables du projet deux roues font évoluer leur propre nomenclature, conseillent les centres et réfléchissent aux problèmes qui surviennent chaque jour.

Au total, l'investissement a représenté pas moins de 50 000 euros sur le site, mais Securitest a soutenu son adhérent. Le matériel est de marque ActiaMuller, mais, là encore, rien n'est figé. Nul ne peut savoir quel matériel sera homologué le moment venu, ni sur quels critères. "On avance donc un peu à l'aveugle, en partant tantôt de l'expérience à l'étranger, tantôt d'une adaptation de notre expérience automobile", reconnaît-il.

Pour monter le centre pilote de Melun, Securitest et Julian Fraile ont fait preuve de bon sens. La procédure de contrôle, l'organisation du lieu, le matériel…, tout à fait l'objet d'une réflexion poussée. Julian Fraile a installé, dans l'espace dédié de son centre, un banc de contrôle de pollution, un sonomètre, une table élévatrice, un speedomètre, un banc de freinage et d'alignement des roues. Ces équipements constituent la base du matériel qui sera probablement nécessaire à tous les centres qui voudront se lancer dans l'aventure du CT des deux roues motorisés.

FOCUS

Un contrôle type

Le déroulement d'une visite test s'opère en trois temps. Voici donc les points qui pourraient être
retenus au moment de la mise
en place de la réglementation.

• Identification
1. Identification du véhicule (immatriculation, numéros de série…)
2. Fonctionnement de l'éclairage
3. Contrôle Pollution (2 temps ou 4 temps)

• Contrôle visuel des soubassements
4. Vérifications des fuites moteur
5. Etat des pneumatiques, des jantes
6. Fixations moteur
7. Jeux dans la fourche, le bras oscillant
8. Etat des plaquettes, des disques

• Tests fonctionnels
9. Speedomètre : vérification de la vitesse maxi (ne devra pas excéder 45 km/h)
10. Tests de freinage. On pince la roue AV pour tester le frein AR, et inversement.
11. Test de bruit, avec le sonomètre.

ZOOM

Les inconnues qui subsistent

• La périodicité des visites obligatoires
• Les spécifications des matériels
• La liste définitive des points de contrôle
• Le mode d'attribution des agréments
• Le prix de la visite pour les possesseurs de deux roues
• Le nombre de centres intéressés
• Mise en place ou non de centres de contrôle mobiles
• Pertinence du test de vitesse maxi : sur les 90 scooters testés, la grande majorité était plus rapide que les 45 km/h préconisés, même ceux non modifiés…
• Protocole du test de bruit : effectué en intérieur, la résonance fausse le calcul, et en extérieur, le contrôleur risque de gros problèmes de voisinage…

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle