S'abonner
Services

Tec3h veut s'ancrer dans les concessions

Publié le 22 juin 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
L'éditeur de logiciels de gestion des activités VO révèle ses nouvelles ambitions. Fort d'une expérience fructueuse aux côtés des distributeurs labellisés Spoticar, Tec3h souhaite faire sa place dans les réseaux de concessions.
Tec3h prévoit une série de lancements de modules pour convaincre les distributeurs.
Tec3h prévoit une série de lancements de modules pour convaincre les distributeurs.

En 18 mois, tout a pris une autre dimension. Depuis que Tec3h a reçu la validation de Stellantis pour équiper les distributeurs labellisés Spoticar avec ses solutions de gestion d'activité commerciale de véhicules d'occasion, l'éditeur entend jouer dans la division au-dessus.

 

"Nous avons su faire nos preuves auprès des agents de marques Peugeot et Citroën, en rivalisant avec nos concurrents, nous avons toute légitimité à aller démarcher les concessionnaires pour leur proposer notre savoir-faire", pose sans détour Régis Tranquille, le cofondateur et PDG de Tec3h. Encore faut-il se débarrasser d'une partie de la réputation de l'entreprise.

 

Signature avec Sofipel

 

Le fait est, en effet, que Tec3h a l'étiquette d'un éditeur taillé pour les réseaux secondaires. Les concessionnaires, surtout les plus importants, expriment des doutes sur la capacité de la société bretonne à pouvoir tenir les exigences les plus pointues. Une image que Régis Tranquille pense pouvoir casser à court terme grâce à la signature du groupe Sofipel : "nous leur délivrons un outil pour gérer 25 000 VO par an".

 

Dans les points de vente Stellantis, quoi qu'il en soit, le groupement des concessionnaires pousserait Tec3h. Un soutien précieux salué par le PDG qui lui a permis de percer chez les opérateurs modestes et de taille moyenne. Souvent, selon Régis Tranquille, cela se fait aux dépends de PlanetVO.

 

Alors, dès cet été, la société bretonne compte accélérer. La nouvelle mouture du logiciel y aidera. Exit les multiples applications. Fidèle à son principe de verser dans la simplicité pour le confort des utilisateurs, Tec3h opte pour une interface unique concentrant toutes les fonctionnalités et qui s'adapte à tous les terminaux de connexion.

 

Aider au sourcing par le rachat cash

 

En fin d'année suivra la publication d'une API pour aider à l'estimation de reprise. Elle combinera un système d'identification par immatriculation et reprendra la base d'informations de Jato. "L'algorithme maison procédera au calcul", complète le PDG. Tec3h permettra, en sus, d'intégrer les modules dédiés d'Autobiz et d'Indicata.

 

"Nous ouvrons les logiciels à plusieurs sources, car nos clients nous ont fait part de leur volonté d'avoir le choix dans les outils de cotation", explique Julien Etendard, le directeur général et cofondateur de la société d'édition. Il confiera ensuite que ces outils sont déjà, en réalité, disponibles en version d'expérimentation depuis quelques semaines.

 

Des efforts de développement consentis dans un seul but, "celui d'aider à aller chercher des particuliers pour alimenter le parc de véhicules d'occasion des professionnels", explique Régis Tranquille. Il en a fait le crédo des équipes pour l'année prochaine.

 

A lire aussi : Éditeurs de logiciels : la bataille des titans dans la distribution automobile

 

Soutenir l'exercice d'approvisionnement, Tec3h s'y emploie depuis quelques temps avec le lancement de l'interface qui permet de partager les stocks avec la communauté pour favoriser les transactions BtoB. 14 000 VO s'exposent dans ce but à ce jour et dans les mois qui viennent, les développements technologiques serviront à optimiser les "matchs". "Dès l'estimation de reprise, nous pourrons recouper l'information avec une requête formulée précédemment par un professionnel n'importe où en France", dévoile le PDG.

 

Ce qui amène à la dernière initiative. Tec3h va ajouter dans les semaines à venir le service de YouSign. Comprendre que dorénavant, toutes les transactions gérées par le logiciel breton pourront être signées de manière sécurisée en ligne. Voilà de quoi ouvrir un peu plus la voie du commerce à distance.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle