S'abonner
Services

Micrauto distribue incadea.engine

Publié le 2 avril 2004

Par Tanguy Merrien
4 min de lecture
Micrauto s'allie avec Microsoft et Incadea afin de distribuer incadea.engine en France, un progiciel dédié à la distribution automobile. L'outil doit permettre aux groupes d'optimiser le pilotage logistique et financier de leur entreprise. Un partenariat vient d'être conclu entre Microsoft,...

...Incadea et Micrauto. Dès à présent, Micrauto, éditeur de DMS (Dealer Management Systems) et spécialisé dans l'informatisation des réseaux de distribution automobile, gère en France incadea.engine, une plate-forme adaptée à la distribution automobile multimarque. Celle-ci est développée sur le progiciel de gestion intégrée Navision de Microsoft, lui-même dédié aux PME et aux PMI. Afin d'optimiser la distribution du progiciel en question, une entité a été spécialement créée, Micrauto Business Solutions. Pour rappel, la société Incadea, implantée en France depuis fin 2003, est une filiale de Reynolds & Reynolds, acteur mondial de solutions informatiques pour le secteur automobile. Concrètement, il s'agit de fournir un outil capable de proposer à un groupe de distribution toute une palette de services dédiés à la gestion financière de l'entreprise. Par exemple, il est possible de connaître à tout moment la valorisation et les caractéristiques de différents stocks, les marges détaillées par nature de vente (par point de vente, par marque ou bien au niveau global). Le progiciel permet en outre de communiquer avec les acteurs au travers d'interfaces paramétrables, notamment sur les commandes de pièces de rechange, de véhicules, le traitement des garanties, la gestion des campagnes de rappel, la mise à jour des tarifs, le reporting vers le constructeur. Michel Plantevin, directeur général de Micrauto Business Solutions, explique : "Nous travaillons aujourd'hui en étroite collaboration avec Incadea et Microsoft Business Solutions pour que incadea.engine rencontre en France le même succès que dans d'autres pays européens (plus de 300 concessions équipées dans 23 pays en moins de 36 mois). Ce rythme de développement est d'ailleurs très significatif de la demande forte pour ce type de solution, de la pertinence du modèle d'édition et de distribution adopté par Incadea, et confirme le constat que les DMS actuels ne sont plus suffisamment adaptés aux attentes des acteurs de la distribution automobile."





FOCUS

Incadea.engine en chiffres


  • 320, c'est le nombre de concessions équipées de incadea.engine
  • 23 pays
  • 27 marques (Volvo, Citroën, BMW, Opel, Mercedes, Toyota, Fiat, Alfa Romeo…)
  • Une cinquantaine de concessions par an

    A l'origine, Micrauto souhaitait profiter de l'ouverture du marché avec le nouveau règlement pour proposer une solution européenne avec Navision de Microsoft. Or, les coûts de développement étaient trop importants. De son côté, Incadea, déjà présent en Europe, cherchait des possibilités d'implantation en France. La création de l'entité de Micrauto finalise donc un projet mûri en une année à peine. "Pour 2004, année de lancement de incadea.engine en France, nos objectifs sont réalistes et visent l'installation d'une dizaine de concessions. Nous prévoyons une croissance très significative de notre activité à partir de 2005." Michel Plantevin entend par là une cinquantaine de concessions par an après le déploiement de l'offre. Pour le moment, Micrauto Business Solutions est en pleine phase de rencontre avec les constructeurs et les importateurs qui, selon son directeur général, lui prêtent une oreille plus qu'attentive. "Les constructeurs sont demandeurs en informatisation des systèmes et ils recherchent des personnes pointues dans ce domaine. Micrauto Business Solutions allie l'expertise des DMS, la connaissance du métier de la distribution automobile et la maîtrise de la démarche de déploiement d'un PGI (Progiciel de Gestion Intégré)." Selon Michel Plantevin, le marché est mature et propice à la concentration des acteurs avec, en tendance de fond, une internationalisation croissante. Pour preuve : l'alliance stratégique entre Reynolds & Reynolds et Microsoft pour la commercialisation de incadea.engine. Un fait qui dénote parfaitement la volonté de ces acteurs mondiaux de se positionner sur le secteur automobile, et plus particulièrement en Europe, du fait de la nouvelle réglementation. De nouveaux DMS sont en effet requis, en concession ou dans la réparation auto, avec des outils de gestion standard, multilangues… "Dans tous les cas, conclut Michel Plantevin, nous allons maîtriser notre croissance. Nous sommes un groupe franco-français souhaitant s'européaniser. Nous allons passer du statut d'éditeur à celui d'intégrateur global." Micrauto Business Solutions pense déjà à un élargissement de son portefeuille, notamment vers les centres-autos, les fast-fitters et les distributeurs stockistes.


    Muriel Blancheton


     

    Voir aussi :

    Partager :

    Sur le même sujet

    Laisser un commentaire

    cross-circle