S'abonner
Services

L’OBD au centre des attentions

Publié le 30 novembre 2007

Par Frédéric Richard
6 min de lecture
Le contrôle OBD, dans la visite obligatoire du contrôle technique, arrive en France au 1er janvier 2008. Déjà en vigueur en Allemagne, Pays-Bas et Hongrie, il fait aujourd'hui l'objet de toutes les attentions dans l'hexagone, de la part des fournisseurs...

                  Le contrôle OBD, dans la visite obligatoire du contrôle technique, arrive en France au 1er janvier 2008. Déjà en vigueur en Allemagne, Pays-Bas et Hongrie, il fait aujourd'hui l'objet de toutes les attentions dans l'hexagone, de la part des fournisseurs...
Le contrôle OBD, dans la visite obligatoire du contrôle technique, arrive en France au 1er janvier 2008. Déjà en vigueur en Allemagne, Pays-Bas et Hongrie, il fait aujourd'hui l'objet de toutes les attentions dans l'hexagone, de la part des fournisseurs...
...d'outils spécifiques, qui se positionnent sur ce marché potentiel de 5 300 machines.Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises le contrôle visuel des fuites d'amortisseurs dans la visite obligatoire du contrôle technique. Mais il est un domaine où la réglementation est encore plus en avance. En effet, dès le 1er janvier 2008, les contrôleurs techniques vont devoir ajouter une opération à leur protocole de contrôle. Il s'agit du contrôle OBD. Depuis quelques années, un des points de contrôles consistait déjà à contrôler visuellement le bon fonctionnement du voyant de dysfonctionnement OBD (MIL). Concrètement, avec la lecture des codes défauts, il s'agira désormais d'interroger rapidement le calculateur d'injection du véhicule, de remonter l'ensemble des informations mémorisées ayant trait à la pollution, puis d'éditer une liste de défauts constatés, afin d'établir ou non la conformité du véhicule avec les normes antipollution en vigueur. L'opération se réalise au moyen d'un outil de diagnostic très édulcoré, un simple lecteur OBD, en fait. Car bien sûr, l'appareil ne doit avoir ni la vocation, ni les possibilités techniques d'effacer lesdits défauts. Mieux encore, pour ne tenter personne, les défauts apparaissent sous forme de codes, sans interprétation. Par ailleurs, les informations transmises par l'appareil ne sont pas imprimées sur le procès-verbal du client, mais juste archivées dans l'informatique du centr[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle