S'abonner
Services

Les réparateurs pointés du doigt pour leur manque de transparence

Publié le 28 octobre 2022

Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Selon les services de la répression des fraudes, les garagistes négligent encore trop souvent les informations dues aux consommateurs. Une enquête menée en 2021 révèle que 69 % des établissements présentent des manquements à la réglementation.
En 2021, près de 689 signalements ont été recensés par la DGCCRF pour le secteur de l'entretien et de la réparation automobile.
En 2021, près de 689 signalements ont été recensés par la DGCCRF pour le secteur de l'entretien et de la réparation automobile.

Tarifs, devis, garanties, recours aux pièces d’occasions, solutions en cas de litige, etc. Les garages négligent encore trop souvent les informations dues aux automobilistes. C'est du moins le bilan d'une enquête menée par Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

 

Réalisée en 2021 auprès de 1 178 garages, cette inspection a révélé que plus de 69 % des établissements contrôlés présentaient des manquements à la réglementation. Un chiffre en augmentation de 10 % par rapport à la précédente enquête menée en 2017. Parmi les anomalies relevées par les agents de la DGCCRF, la principale concerne le non-respect des informations sur les pièces issues de l'économie circulaire (taux d’anomalie de 56 %).

 

Les autres manquements majeurs pointés par l'enquête concernent l'information sur les prix et les conditions particulières de vente (54 %) et le non-respect de l’obligation générale d’information précontractuelle, notamment le recours au médiateur de la consommation (53 %).

 

D’autres obligations plus récentes ont également du mal à être mises en œuvre par les professionnels : absence d’information sur l’opposition au démarchage téléphonique (81 %) et non-respect des actions en faveur de l’environnement, tel que le recours aux pièces de réemploi issues de l’économie circulaire (71 %).

 

Une "méconnaissance" de la réglementation

 

La DGCCRF précise que son enquête a, finalement, donné lieu à 577 avertissements et 218 injonctions. 52 procès-verbaux administratifs et 26 procès-verbaux pénaux ont été dressés lors de manquements graves, d’infractions relatives à des pratiques commerciales trompeuses relevées ou de comportements prohibés répétés à la suite des précédents contrôles.

 

Selon cette dernière, les anomalies résultent principalement d’une "méconnaissance globale" et d’une "mauvaise compréhension de la réglementation par les professionnels". Ces défaillances concernent principalement l'obligation de proposer des pièces issues de l’économie circulaire, ou encore la garantie légale de conformité couvrant certaines réparations. Enfin, l'enquête a permis de constater que l’affichage des tarifs est encore trop souvent absent, l’information sur les prix étant quasiment systématiquement remise via un écrit au consommateur. Compte tenu de ce bilan, la DGCCRF a annoncé qu'elle poursuivrait ses actions de contrôle et de pédagogie.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle