S'abonner
Services

L'emploi des cadres proche de son niveau d'avant-crise

Publié le 11 avril 2022

Par Romain Baly
2 min de lecture
Signe d'une embellie du marché de l'emploi en France, celui des cadres a retrouvé un vrai dynamisme en 2021. Avec 269 100 recrutements, celui-ci a terminé l'exercice à seulement 12 000 unités du bilan de 2019.
L'Apec a relevé 269 100 recrutements de cadres en CDI ou CDD d'un an ou plus. ©AdobeStock
L'Apec a relevé 269 100 recrutements de cadres en CDI ou CDD d'un an ou plus. ©AdobeStock

 

Les affres de la pandémie semblent oubliés. Selon le dernier bilan annuel de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), ce marché s'est relevé en 2021. A cette occasion, 269 100 recrutements en CDI ou CDD d'un an ou plus ont été comptabilisés, soit 18 % de plus qu'en 2020 (228 700) et seulement 4 % de moins qu'en 2019 (281 300).

 

"Malgré la persistance de la crise sanitaire, 2021 aura été une bonne année pour l’emploi cadre", commente Gilles Gateau, directeur général de l'association. L'addition des recrutements et promotions internes moins les démissions, licenciements et départs à la retraite offrent au marché de l'emploi cadre un solde de création net évalué à 63 500 (37 100 en 2020).

 

Le secteur automobile toujours dans le dur

 

Derrière ces chiffres, des disparités émergent selon les secteurs d'activité. La banque-assurance (+15 %) ou la santé-action sociale (+13 %) sont au plus haut et ont dépassé leurs niveaux de 2019. A l'inverse, les univers de l'hôtellerie-restauration-loisirs (−20 %), automobile-aéronautique (−24 %) ou encore communication-médias (−20 %) sont toujours dans le dur.

 

L'Apec note enfin que cette embellie sur le plan des recrutements s'est couplée d'une amélioration des rémunérations même si plus modérée. Gilles Gateau fait état d'une "dynamique plus favorable" toutefois "loin des niveaux de l'inflation et sans progrès, une fois encore, dans la réduction des inégalités femmes-hommes".

 

Les femmes cadres gagnaient ainsi, en 2021, encore 15 % de moins que les hommes. Tous sexes confondus, le salaire médian s'élève par ailleurs à 51 000 euros bruts annuels, soit 1 000 de plus que lors de deux précédents exercices.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle