S'abonner
Services

Fernando, roi d’Espagne !

Publié le 30 septembre 2005

Par Marc David
4 min de lecture
En terminant 3e du GP du Brésil remporté par Juan-Pablo Montoya, Fernando Alonso inscrit son nom sur les tablettes de la Formule 1. Et viva España ! "Il est un peu trop tôt pour réaliser ce qui m'arrive, et je pense que je ne le comprendrai que dans les jours qui...
En terminant 3e du GP du Brésil remporté par Juan-Pablo Montoya, Fernando Alonso inscrit son nom sur les tablettes de la Formule 1. Et viva España !
"Il est un peu trop tôt pour réaliser ce qui m'arrive, et je pense que je ne le comprendrai que dans les jours qui...
En terminant 3e du GP du Brésil remporté par Juan-Pablo Montoya, Fernando Alonso inscrit son nom sur les tablettes de la Formule 1. Et viva España ! "Il est un peu trop tôt pour réaliser ce qui m'arrive, et je pense que je ne le comprendrai que dans les jours qui...
...viennent. Pour le moment, j'ai parlé au Roi d'Espagne, au prince et au chef du gouvernement : il est très difficile de dire quoi que ce soit à présent. Je pensais que je pourrais me battre contre les McLaren aujourd'hui, mais nous avons réalisé après les premiers ravitaillements qu'il serait quasiment impossible de les rattraper. Je me suis donc appliqué à contrôler Michael Schumacher, derrière moi, et à préserver mes pneumatiques". Après avoir goûté aux joies du podium qui symbolise son premier sacre, Fernando Alonso a encore du mal à trouver les mots. Champion du monde au pays d'Ayrton Senna, quel plus bel endroit imaginer pour un pilote espagnol ? Et puis, Emerson Fittipaldi, désormais l'ex plus jeune champion du monde de F1 à 25 ans, n'était-il pas brésilien lui aussi ? Dans la pratique, pour le jeune espagnol, les choses se présentaient au mieux dès la séance qualificative. A ceux q[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle